Comment bien choisir son ski de rando

Bien choisir son ski de randonnée

« Dis moi ce que tu ride, je te dirai qui tu es ». Ainsi commence la fable du montagnard, chapitre 1, verset 23. En ski de piste comme en ski de rando, il existe une multitude de skis, une myriade de modèles, une ribambelle de planches. Difficile donc de choisir son ski de rando.

Il existe quatre critères principaux pour bien choisir votre ski de rando.
Allez, on vous dit tout !
.
.Bien choisir ski de rando

La taille du ski de rando

On dit toujours que ce n’est pas la taille qui compte ? C’est faux ! Ces dernières années, ski de piste comme en ski de rando, la tendance est bel et bien aux skis de gnomes, plus petit que le skieur. Sachez qu’en général pour bien choisir son ski de rando, on peut prendre des skis entre 10 et 15 cm plus petits que soi. Mais cela dépend aussi de votre pratique. En gros, qui dit skis de rando courts dit plus de facilité à la montée (pour les conversions notamment), qui dit skis de rando longs dit plus de stabilité à la descente, pour peu que l’on ait un assez bon niveau. Des skis de randonnée longs seront également préférables pour les gros gabarits.

Le poids des skis de rando

Forcément, quand vous vous apprêtez à vous taper 3000 mètres de dénivelé, ça compte. Choisir un ski de rando plus léger vous avantagera à la montée, mais sera plus difficile à skier à la descente. Si vous êtes plutôt moyen sur des planches, privilégiez un ski de rando un peu lourd, il vous apportera de la stabilité. N’allez tout de même pas jusqu’à rider une porte de grange, il y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes…

La largeur au patin

Révolution dans le monde du ski de rando ! Alors que les marques proposaient habituellement des skis plutôt fins (entre 70 et 90mm au patin), la mode freeride a envahi la randonnée à ski. Résultat, certains modèles font jusqu’à 110 mm au patin. Un régal à la descente, un peu moins à la montée, même si les marques travaillent dur pour réduire le poids de ces nouveau mastodontes.

Les fixations en ski de rando

Fixations Diamir

Deux grands types de fixations se partagent le marché. D’un côté des fixations qui ressemblent à celles des skis alpins, moins chères, simples d’utilisation, type Diamir.

Fixations Dynafit

De l’autre, des fixations du style Dynafit, bien plus légères, mais un peu plus compliquées d’utilisation et qui nécessitent des chaussures adaptées.

 

 

 

Les différents profils

Comme nous vous l’expliquions, quatre grands critères sont à prendre en compte pour choisir son ski de randonnée. Ca vous fait une belle jambe, puisque vous n’êtes toujours pas foutu de savoir ni quel critère privilégier ni quel ski choisir? Encore une fois, vous pouvez nous remercier : ZeOutdoor a défini pour vous les principaux profils de randonneur à ski, et les critères qu’ils privilégient.

choisir ski de randonnee

L’athlète (aka « le grand malade »)

alti patrouille des glaciers

Vous, c’est la performance. Vous n’avez jamais mis une fesse sur un télésiège, et vous comptez bien finir votre vie (le plus tard possible) en grimpouillant sur les montagnes à la force de vos (puissantes) cuisses. Le prix ne vous fait pas peur, vous êtes un spécialiste des conversions impossibles et de la neige transformée. Dynastar a créé le modèle « Alti patrouille des glaciers». Bon, au niveau du nom, on a lu ça on a rigolé. Mais quand même: 900 grammes le ski, 65 mm au patin, il vous faudra faire assez attention dans vos folles descentes, mais comme vous skiez comme un dieu, ce n’est pas un problème… Au niveau des fixations, inutile de préciser que vous allez prendre les plus légères. Bref, un ski de compet’.

Le freerideur

powd'air scott

 Marre des hors pistes accessibles par les télésièges qui ressemblent à des tranchées une demi journée après les chutes de neige, vous avez décidé de vous mettre au ski de rando. C’est bien. Mais pour vous, tout ce qui compte, c’est la descente, le plaisir de tailler des grandes courbes dans la peuf. Réjouissez-vous, de nombreux modèles vous sont désormais dédiés (ben ouais, c’est la mode !). Longs, larges, mais toujours un peu plus lourds que les skis « classiques » de randonnée, ils sauront vous apporter tout le plaisir de la glisse. Ne comptez quand même pas avalez trop de dénivelé avec. Le Powd’air de chez Scott, par exemple, pourrait vous emmener au septième ciel. 100 mm au patin en version 183 cm, mine de rien. 3480 grammes la paire, forcément, mais il faut savoir ce que vous voulez.


L’occasionnel

Volkl Mauja

Vous aimeriez bien vous mettre au ski de rando, mais ne pas trop galérer en montée tout en pouvant descendre convenablement ? D’accord, mais dans la vie, on ne peut pas tout avoir. Heureusement, les fabricants de skis pensent à vous, et afin de délester votre gentil porte-monnaie, mettent tout en place pour que vous trouviez ski à votre pied. Sans tomber dans les extrêmes des deux catégories précédentes, il existe toute une gamme de skis plus ou moins lourds, plus ou moins longs, plus ou moins larges. A vous de bien étudier votre profil, ce que vous recherchez dans votre ski, et votre budget ! A notre avis, choisissez quand même un ski pas trop lourd. Il descendra assez bien, et vous évitera la syncope en pleine montée. Si vous avez un peu d’argent, un système léger de fixations ne sera pas du luxe non plus. Pour les petits budgets, le Völkl Mauja (399€) semble le compromis parfait. 79 mm au patin, une bonne accroche en montée, une bonne descente. Seul hic: son poids. Avec ses 2450 grammes la paire, ne comptez pas en faire autre chose qu’une pratique “loisir”.

.
.
.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Céline Lacombe

Céline Lacombe

Amoureuse des montagnes et des voyages, Céline est heureuse dans sa tribu familiale avec ses mini baroudeurs et son homme. Elle est la créatrice des Petits Baroudeurs, une boutique outdoor spécialisée pour les enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *