Parasites et bactéries qui vivent dans l’eau

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Sommaire

Comment filtrer ou purifier l’eau en randonnée ?

Virus et bactéries présents dans l’eau en randonnée

Comment prélever de l’eau en randonnée ?

Comment filtrer et purifier son eau : l’ébullition

Comment filtrer et purifier son eau : les filtres

Comment filtrer et purifier son eau : Les désinfectants chimiques

Comment filtrer et purifier son eau : Le rayonnement ultra-violet (UV)

Choisir ses moyens de filtration/purification en fonction de sa destination

Les contaminants que l’on retrouve dans l’eau peuvent être de multiples natures.

Les contaminants biologiques :

Ils sont de plusieurs sortes :

  • les parasites protozoaires : ce sont des micro-organismes comme le giardia et le cryptosporidium, souvent d’origine animale ou humaine, transmis par voie fécale-orale
  • les bactéries Salmonella, Coliforme ou Escherichia coli (ou E coli) sont présentes dans une eau qui a été contaminée en amont par des déjections animales ou humaines
  • certaines eaux peuvent également contenir des virus (hépatite A ou E, légionellose, dengue…) qui attendent un hôte sur lequel se développer

Les contaminants chimiques :

En aval d’activités humaines (industrie, agriculture…), l’eau peut contenir des contaminants dits chimiques comme des pesticides, des nitrates ou encore des métaux lourds. Certaines eaux de montagnes peuvent aussi avoir une teneur très élevée en minéraux, et donc être toxiques.

Les contaminants radiologiques :

Cas très rare – sauf aux alentours de Tchernobyl ou de Fukushima.

Les risques liés à la consommation et à l’ingestion d’eau dépendent grandement d’un pays à l’autre. Tous les pays du monde ne portent évidemment pas le virus de la leptospirose ou du choléra dans leur eau ; renseignez-vous sur les conditions sanitaires et sur les dangers liés à l‘eau dans le pays dans lequel vous vous rendez.

Gardez toutefois en mémoire que si la consommation régulière d’une eau polluée chimiquement est hautement toxique, une consommation épisodique présente bien moins de risques. En revanche, l’ingestion d’une eau contaminée biologiquement (par des bactéries, protozoaires ou virus) présente un risque, voire un danger, immédiat.

Par ailleurs, vous pouvez très bien entendre d’un local que telle ou telle eau est parfaitement potable et toutefois tomber malade : la tolérance à un certain type d’eau varie d’une personne à une autre et évolue en fonction du temps.

Lire la suite

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *