Adapter ses vêtements de cyclisme et de randonnée à la saison

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Quel bonheur de pratiquer des sports outdoor ! Cela étant, ce type d’activité d’extérieur exige parfois quelques contraintes sur le plan vestimentaire. Votre corps n’aura pas les mêmes besoins selon qu’il fait chaud, froid ou encore qu’il pleuve, surtout quand vous êtes en plein effort physique. Transpiration, froid, pluie, mais aussi prévention des traumatismes et des blessures, voici quelques choix pertinents en matière d’habillement pour pratiquer le VTT ou la randonnée.

Les vêtements de sport pour cycliste/vttiste

Vous vous couvrez différemment selon la période de l’année n’est-ce pas ? Même principe à respecter sur votre selle ! Quand il fait chaud sur les routes que vous empruntez, votre tenue doit pouvoir favoriser l’évacuation de la transpiration : visiter un magasin de sport en ligne vous permettra de trouver les vêtements de cycliste adaptés. Idéalement, c’est un haut spécifiquement conçu pour la pratique du vélo que vous devriez endosser à cette période, par exemple le maillot cycliste à manches courtes ou à manches longues.

Le VTT en saison estivale

Quand la température dépasse 20°, le cuissard ou le corsaire vous permettront de rouler dans de bonnes dispositions sans souffrir trop de la chaleur : le lycra dont il est constitué s’apparente à une seconde peau qui autorise une liberté de mouvement optimale et vous épargne les frottements, pourvu que vous preniez soin d’acheter un cuissard dont les coutures sont limitées.

cycliste en montagne

Les caractéristiques techniques et la coupe du haut méritent toute votre attention au moment du choix de votre maillot. Dans le cadre de sorties courtes et ponctuelles, je suggère un modèle caractérisé par une coupe large et fonctionnelle. Si les séances sont plus longues et fréquentes, vous allez être davantage satisfait de porter un maillot plus ajusté. Par ailleurs, les hauts très près du corps sont parfaitement indiqués aux cyclistes les plus chevronnés : en effet, ces vêtements répondent aux contraintes d’aérodynamisme. Pour les matières, les tissus techniques sont largement conseillés !

Pour les conditions défavorables

Le port d’une veste imperméable est nécessaire quand il pleut, autant pour vous préserver de l’eau que pour vous permettre d’évacuer la transpiration. Veillez à vous orienter vers une veste assez longue capable de vous protéger le bas du dos. Les équipementiers sportifs proposent aussi dans leurs catalogues des pantalons de pluie, à choisir selon le degré de respirabilité.

Pour les cyclistes susceptibles de rouler de nuit ou par mauvais temps, il y a l’incontournable pantalon anti-pluie haute visibilité. Il est nécessaire de porter les vêtements de sport adaptés, d’abord pour éviter de tomber malade, et plus grave, de vous mettre en danger. Outre les secondes peaux et les sous-vêtements de haute technicité, on trouve des vestes de très bonne facture comme les modèles ajustés en Softshell dans lesquels on trouve une doublure polaire chaude et douce. Le port simultané de la couche de base, de la couche intermédiaire et de la couche externe (type Gore-Tex) produit une combinaison efficace en réponse au froid même pendant l’effort.

Les vêtements pour le VTT et le cyclisme sur route sont-ils différents ?

Les VTTistes ne doivent pas systématiquement choisir les mêmes textiles ou les coupes des vêtements de cyclistes. Effectivement, leurs besoins sont différents : les branches, ronces et autres végétations qu’ils côtoient en sortie les contraignent à endosser des vêtements de sport plus résistants. Les tenues des cyclistes seront bien plus proches du corps, afin d’éviter que le vent ne se glisse à l’intérieur.

L’important pour la pratique des deux disciplines est d’assurer la bonne régulation thermique de votre corps durant l’effort.

Les vêtements de sport adaptés à la randonnée

Je vous invite également à sélectionner consciencieusement vos habits pour la randonnée, en fonction de la saison. Notez que ce sont des vêtements de sport susceptibles d’être aussi portés durant la pratique d’autres disciplines. Pensez à consulter la météo avant de partir, éventuellement envisagez de renoncer à une journée si les conditions annoncées sont trop défavorables.

La saison estivale est véritablement propice à la randonnée, c’est généralement la période où ses adeptes ne sont pas contraints par le temps et où ils peuvent décider d’explorer les plus beaux environnements naturels. Reste à déterminer le type de vêtement à enfiler pour qu’une longue promenade ou un véritable trek se déroulent dans les meilleures conditions. Chemisettes, t-shirts, polos ou encore débardeurs… tant qu’ils sont légers et respirants, je vous les conseille. Si vous n’êtes pas trop sensibles aux UV ! Dans le cas contraire, les hauts à manches longues s’imposent.

randonneur sous la pluie

Le synthétique s’illustre par sa légèreté et sa capacité à sécher rapidement, mais il favorise les odeurs corporelles, à la différence du modal, plus lourd, mais bien plus agréable à porter. Le tencel est sans doute la meilleure alternative, de par sa douceur, sa régulation thermique et ses propriétés anti-bactériennes.

En bas, votre choix sera essentiellement guidé par le parcours à effectuer. Un short ou bermuda suffisent si les hautes herbes, ronces et autres obstacles ne sont pas du chemin. Pour les escapades en forêt et dans d’autres environnements où vous êtes susceptibles de vous érafler, de chuter, de subir les assauts des petites bêtes, préférez un véritable pantalon de randonnée.

Pour les conditions défavorables

En général, les tenues légères ne sont pas adaptées à la mi-saison et aux sorties hivernales, même si le soleil est au rendez-vous ! Pour le haut comme pour le vêtement à porter en bas, le softshell est tout indiqué. Cela étant dit, les habits les plus sophistiqués ne sont pas forcément obligatoires : en hiver, vous pouvez accomplir une longue balade avec un pantalon léger et sans guêtres, mais il est préférable que vous optiez pour un exemplaire doté de renforts aux fessiers, aux genoux et aux bas de jambes à l’occasion d’un trek.

Couplé à un coupe-vent de la même matière muni d’une doublure intérieure, vous êtes prêt à gravir les plus beaux cols ! La présence d’une capuche sera non seulement importante en cas de pluie, mais elle vous préservera aussi de l’inconfort occasionné par les rafales de vent. Enfin, je vous inciterai à adopter un système multicouche, pour que vous puissiez moduler vos épaisseurs selon votre ressenti et la météo.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
L'équipe ZeOutdoor

L'équipe ZeOutdoor

L'équipe ZeOutdoor regroupe de nombreux aventuriers qui ont participé au site depuis sa création il y a plus de 10 ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *