On a testé pour vous : Veste de Randonnée Imperméable Wyldwood

Imperméabilité et confort sont au rendez-vous

homme sous la pluie avec une veste imperméable

La veste imperméable Wyldwood surprend au premier abord, avec ses coutures étanches à l’extérieur… Mais le résultat est clairement efficace, et permet de gagner en confort, surtout quand on souhaite porter cette veste directement sur la peau (en cas de pluie “chaude”).

On vous en dit plus sur cette veste de randonnée aux nombreuses possibilités.

randonneur en pleine nature malgré la pluie

Notre avis sur la veste de randonnée imperméable Wyldwood

A mi-chemin entre la “petite veste coupe-vent et pare-pluie” et la “hardshell troisième couche pour affronter le pire”, la Wyldwood aurait pu être un compromis qui ne satisfait pas grand monde… Ce n’est pas du tout le cas !

Clairement, la veste imperméable Wyldwood est parfaite pour la randonnée par temps de pluie : trek dans une zone tropicale (Réunion, Pérou…), rando itinérante dans les Alpes (orages d’été…). Mais elle est aussi parfaitement adaptée pour toutes les activités extérieures que la pluie n’arrête pas : sortie de pêche, coupe de bois, promenade de chiens, jardinage…

Si vous avez un mode de vie plus rural que urbain, vous allez adorer la Wyldwood.

intérieur de la veste imperméable wyldwood présentée par le mannequin columbia

Ce qui nous a plu

  • Etanchéité parfaite
  • Confortable et agréable sur la peau
  • Compacte, se range facilement
  • Pas besoin de réimperméabiliser

Ce qui nous a moins plu

  • La couleur. Le noir est stylé mais trop discret, le vert est pas trop esthétique

En bref

La veste Wyldwood est un excellent produit, qui protège parfaitement des intempéries tout en ayant une bonne respirabilité. Légère et confortable, elle se porte aussi bien à même la peau, qu’au-dessus d’une première couche, ou d’une deuxième couche pas trop chaude (polaire fine, par exemple).

Elle se plie dans une poche, ce qui est pratique pour l’emporter avec soi, et surtout la membrane extérieure Outdry, sans traitement DWR, fait qu’elle n’a pas besoin d’être étanchéisée régulièrement pour garder toutes ses propriétés. Un avantage certain pour ceux qui n’ont pas envie d’entretenir régulièrement leur veste, ou qui n’en ont pas la possibilité pendant un long trek.

Un regret ? On aurait aimé un modèle de couleur rouge, ou jaune : quelque chose de franchement visible, ce qui est toujours une bonne chose en pleine nature, en cas de problème.

Les conditions du test

Le modèle commandé est la Veste de Randonnée Imperméable Wyldwood Homme, en taille L, couleur Canteen (vert)

A la maison

N’ayant encore jamais testé cette membrane Outdry Extreme de Columbia, j’ai passé pas mal de temps à essayer à la maison. La taille, la coupe et les détails, évidemment, mais surtout l’étanchéité, sous le robinet de la cuisine…

gros plan sur les gouttes roulant sur une membrane imperméable

Sous la pluie

Une fois l’imperméabilité confirmée, il est grand temps de sortir avec ma Wyldwood. De l’ouverture de la pêche à la truite animée par les averses à une séance de “bûcheronnage” sous des trombes d’eau, en passant par de nombreuses sorties avec “la meute” sur les sentiers du coin, cette veste en a vu de toutes les couleurs !

En revanche, pas (encore) de grands treks (en attendant l’été), seulement quelques rando à la demi-journée qui n’ont pas dépassé les 2000m. Le printemps arrive, mais il est frais, humide et enneigé : on privilégie donc la sécurité.

homme courant sous la pluie avec sa veste wyldwood

Prise en main et première impression

Entre la couleur verte, l’aspect brillant, et les coutures à l’extérieur, la Wyldwood n’est pas la veste de laquelle on tombe amoureux au premier regard… C’est en apprenant à la connaître que l’on découvre tous ses avantages et que l’on se dit qu’elle est parfaite, et qu’on souhaite la garder pour la vie. (Si, si, je parle toujours de ma veste!)

Quand on l’enfile, elle est agréable, légèrement élastique pour une bonne liberté de mouvement, et suffisamment ample pour porter une ou deux couches dessous. Les poches sont pratiques, avec un zip étanche, et la capuche enveloppe bien la tête tout en laissant le visage -et le champ de vision – parfaitement dégagé.

Le test du robinet prouve que la membrane Outdry Extreme est effectivement parfaitement étanche, et on peut donc sortir sans crainte de revenir mouillé 🙂

veste de randonnée imperméable wyldwood juste déballée

Notre test de la veste imperméable Columbia Wyldwood

Voici le résultat de nos observations.

Imperméabilité

C’est le point le plus important, celui qui fait que l’on achète une veste imperméable, et il faut bien dire ce qu’il est : la Wyldwood est irréprochable. Même après de longues heures sous la pluie, aucune goutte ne traverse la membrane Outdry Extreme.

Confort

Étonnamment bon. Cette veste est bien plus souple que d’autres aux performances similaires, et ne gêne en rien la liberté de mouvements, même avec une polaire dessous. Le contact avec la peau, sans être de la soie, est plutôt agréable : cela n’a rien à voir avec le “plastique froid” auquel on s’attend.

détail du serrage de la capuche de la veste wyldwood

Respirabilité

Plutôt bonne, à condition d’avoir une activité modérée qui ne provoque pas d’excès de transpiration. En randonnée, c’est largement suffisant. Mais si vous avez envie de l’utiliser en trail (ou pour couper du bois…), il faudra aérer pour que la transpiration soit bien évacuée.

Aspect pratique

On apprécie le rangement dans la poche, la légèreté de cette veste, et la coupe parfaite de la capuche. Les poches sont aérées, les ajustements se font par cordon au niveau de l’ourlet et par scratch au niveau des poignets, et des patchs réfléchissants apportent un plus de sécurité la nuit.

Le dos est un peu plus long que l’avant, ce qui protège bien les reins, mais n’est pas suffisant pour que l’on puisse s’asseoir confortablement dessus (il vous faudra un pantalon imperméable en complément)

veste wyldwood rangée dans sa poche

Durée de vie

Le matériau est résistant, et, avec une utilisation normale, devrait durer des années. Attention quand même : si vous aimez vous “faufiler entre les ronces”, les grosses épines risquent de transpercer la membrane.

Le gros avantage de cette construction sans traitement DWR, c’est que votre veste reste imperméable à vie, sans que n’ayez besoin de l’entretenir. Cela augmente considérablement sa durabilité par rapport aux tissus devant être retraités chaque année…

Utilisation de la veste de randonnée Wyldwood

Une veste idéale pour la vie au grand air !

Pour quelles activités ?

C’est avant tout une veste de randonnée, qui peut éventuellement être utilisée pour des sorties à vélo pas trop intenses. Elle vous protégera de la pluie en trail, mais vous risquez de transpirer, tandis qu’elle n’est pas adaptée à l’alpinisme et la haute montagne.

En revanche, elle est absolument parfaite pour la forêt, les bords de rivière ou de lac, les champs… Et oui, la vie “outdoor”, ce n’est pas que la montagne 😉

Son excellente imperméabilité vous protégera aussi pour vous balader en bord de mer, mais le milieu marin a des particularités que je ne maîtrise pas, et je me garderai donc bien d’émettre un avis sur la possibilité de l’utiliser pour des activités nautiques.

Pour quel public ?

Elle est un peu cher, c’est vrai, mais la qualité est au rendez-vous. Elle remplit parfaitement sa mission, peut être utilisée dans de nombreuses circonstances, et peut potentiellement être conservée pendant des dizaines d’années…

La Wyldwood est une excellent option pour tous ceux qui passent du temps dehors, et vivent dans une région non désertique !

homme sous la pluie avec une veste imperméable
Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Picture of Luis Mage

Luis Mage

Originaire des Hautes-Alpes, Luis a déjà vécu dans une dizaine de pays. C’est un amoureux de la petite reine, qu’il a pratiqué en compétition pendant son adolescence. Il est aussi passionné par la montagne et compte de nombreuses ascensions sur les sommets du monde entier. Lorsqu’il n’est pas en vadrouille, il partage son temps entre ses chats, ses chiens, et son travail de rédacteur.