Comment choisir sa veste polaire

Choisir sa polaire dépend comme souvent de l’utilisation que l’on va en faire. On va choisir une polaire pour son apport de chaleur et son coté douillet.  La polaire peut se porter comme couche intermédiaire (entre un t-shirt respirant et une veste imperméable ou coupe vent) ou bien directement comme veste extérieure. Mais attention à faire le bon choix pour ne pas vous retrouver à vous les geler lors de votre bivouac hivernal au Pitzberg ou bien à cuire dans votre jus sur votre ultra-trail en 9000D+.

Choisir la polaire en fonction de l’intensité de son activité

Globalement, vous aurez le choix entre 3 grandes catégories de polaires : les polaires fines, les polaires intermédiaires et les grosses polaires. Vous irez sur l’une ou l’autre de ses 3 catégories en fonction de ce que voulez en faire. La différence se voit très bien par l’épaisseur de la veste et les étiquettes aussi peuvent vous guider. On vous explique.

Choisir une polaire fine

Vous pourrez lire sur certaines étiquettes : polaire ‘Lightweight‘ ou encore voir une indice 100 qui correspond à un grammage de 100g/m2. Comme elle est fine, cette polaire peut facilement se porter sous une veste imperméable ou coupe-vent. Ce type de polaire n’apporte pas une très grosse chaleur mais elle est compacte, légère et permet surtout une bonne respirabilité.
Utilisation : activités intenses par temps froid comme la course à pied, le trail, le skating lorsque que le corps fait déjà office de radiateur. La polaire fine pourra être également le compagnon idéal des randonneurs lorsque le bivouac d’été est un peu frais.
Au niveau des polaires fines, Decathlon propose la Quechua MH20 à un prix absolument imbattable, mais il faut savoir qu’elle reste quand même très légère. Pour avoir un peu plus chaud, vous pouvez choisir la Columbia Klamath II, ou la Columbia Fast Trek, sans manches.
Quechua MH20
Une polaire fine à moins de 5€ ? C’est possible avec la MH20.

Choisir un polaire intermédiaire

On parle aussi d’une densité de 200 g/m2 ou de ‘Midweight‘. Plus épaisse, cette polaire est moins respirantes que la polaire fine mais apporte plus de chaleur. Il s’agit de la polaire la plus polyvalente car on peut la porter en couche intermédiaire ou couche extérieure selon l’intensité de l’activité et la plage de température.
Utilisation : en couche intermédiaire pour des activités peu intenses par temps froid entre 0°C et 5°C (rando, descente ski)
Elle peut aussi parfaitement se porter en couche extérieure toujours pour des activités modérées si la température extérieure n’est pas encore trop basse (environ 10°C).
Encore un peu respirante, elle peut aussi être envisagée pour des activités intenses si les températures sont vraiment froides.
Les budgets serrés se tourneront vers la MH120 de Quechua, tandis que les hommes cherchant chaleur et respirabilité préfèreront la Seneca Techno II de Millet. Mesdames, vous pourrez combiner chaleur et élégance avec la polaire Sennes de Salewa.
Polaire Salewa Sennes Dry Bleu
La Salewa Sennes, adaptée à la morpholgie féminine

Choisir une grosse polaire

On parle aussi d’une densité de 300 g/m2 ou de ‘Heavyweight‘. Plus épaisse, elle sera une bonne barrière contre le froid. En contrepartie elle sera moins performante pour évacuer chaleur et transpiration. Il est plus difficile de la mettre sous veste imperméable car on se sent vite engoncé.
Utilisation : il faut donc choisir cette veste polaire pour des activités statiques ou quasi statiques par temps froid : ski tranquille, relai au pied d’une cascade de glace, bivouac hivernal.
Chaude et lookée, la SH500 de Quechua présente le meilleure rapport qualité prix, mais si vous voulez ce qu’il se fait de mieux, rien ne vaut la Millet Trilogy Ultimate Woolpower, prévue avec capuche et colorée pour être facilement repérable en montagne.
Millet Trilogy Ultimate Woolpower
Chaude, respirante et confortable : la Trilogy satisfait les plus exigeants

Classique, Powerstretch ou highloft ?

Lorsque vous aurez choisi entre lightweight, midweight ou heavyweight  vous n’aurez ensuite que l’embarras du choix sur le type de tissu polaire :
  • La maille polaire classique moins cher mais un peu moins performante,
  • Les polaires dites Highloft (à poils longs) qui sont bien plus légères et compressibles que leurs équivalentes en maille classique. On va vous prendre pour un Yeti !
  • Les polaires en stretch dites Powerstretch qui sont bien près du corps et offrent une grande liberté de mouvement.
  • Les marques rivaliseront encore pour vous offrir la maille la plus respirante, la plus agréable (maille velours)…
  • D’autres associeront certaines technologies avec par exemple du Highloft sur le corps et du Powerstretch sous les bras pour avoir une bonne amplitude de mouvement.

C’est à vous de choisir ce que vous préférez en fonction de votre activité mais aussi de votre porte-monnaie.

Pas facile de trouver la bonne veste polaire !

Choisir la meilleure polaire : nos conseils

Choisir un polaire bien ajustée

La polaire doit se porter bien près du corps pour éviter que votre chaleur de s’échappe et éviter que le froid ne rentre vous chatouiller les poils. Ce sont les polaires Powerstretch qui répondent le mieux à cela.

Avec un col et capuche

Rien de plus désagréable, alors que l’on est protégé sur le reste du corps d’avoir le vent froid qui rentre par le cou ou qui vous glace la tête. Un modèle avec capuche apporte encore un peu plus de chaleur et de confort. Lorsqu’on porte la polaire en couche intermédiaire avec une autre veste par dessus, la superposition de 2 capuches dans le dos peut gêner. Donc, si vous n’optez pas pour une capuche, vérifier bien que le col monte haut et qu’il est bien ajusté.

Cordons de serrage

Des réglages de la tension de serrage aux poignets et à la taille vous permettront de laisser le froid dehors et d’optimiser l’apport de chaleur de la polaire. Et inversement vous pourrez les ouvrir pour moduler votre chaleur si vous sentez que vous êtes dans le rouge.

Choisir le bon tissu en couche intermédiaire

Si vous avez choisi de porter votre polaire en couche intermédiaire, pensez bien que la veste que vous mettrez par dessus doit parfaitement glisser. Essayez avant d’acheter !

Zip et fermeture éclair

Prenez toujours une polaire avec un 1/2 zip au niveau du col ou un zip complet. Vous pourrez ainsi moduler votre température si vous avez trop chaud en ouvrant les zips. Le choix pour une veste polaire la plus polyvalente, c’est une polaire avec un zip complet. Vous pourrez ainsi ajuster encore mieux votre température et vous pourrez facilement la mettre sur une première couche sans faire de gymnastique pour l’enfiler.

Poches aérées

Choisir une veste polaire avec des poches est plutôt pratique pour ranger un appareil photo, un opinel, etc.. Vous aurez de surcroit une option en plus pour moduler votre température en ouvrant celles-ci si vous cuisez dans votre jus. Les poches en filet ‘mesh’ sont un « must have » pour une meilleure respirabilité.

Polaire coupe-vent

Nous pensons qu’il vaut mieux opter pour une softshell qui sera certes moins chaude mais dont l’effet coupe-vent sera bien mieux. Notez en plus qu’une polaire coupe-vent sera bien moins respirante.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Erik Lagier

Erik Lagier

Ayant passé toute sa jeunesse entre les Alpes et les montagnes scandinaves, Erik a développé une passion pour la neige et les sports de glisse que n’a fait que grandir depuis. Rédacteur professionnel sport et voyage, skieur-aventurier amateur, Erik est aussi un fervent défenseur des animaux en général et des chiens abandonnés en particulier. Lorsqu’il n’est pas sur les pistes, vous le croiserez surement au bar du coin, une bière à la main et le sourire aux lèvres.

2 réflexions sur “Comment choisir sa veste polaire”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *