Le ski peut-il être écologique ?

Pour skier tout en respectant ses conviction écologiques

jeune femme écolo en vacances de ski avec son chien

Souvent taxé d’horreur écologique par ses détracteurs, le ski peut-il être écologique ? Emission de gaz à effet de serre, gestion de l’eau, biodiversité, artificialisation des sols… Comment faire pour réduire l’impact sur la planète de notre sport d’hiver favori ?

De plus en plus de stations et de passionnés de montagne ont compris qu’il fallait faire un effort : c’est la révolution du ski écologique.

telesiege au dessus de pistes de ski enneigées

Comprendre l’empreinte carbone du ski

On entend tout et n’importe quoi à ce sujet. Pourtant, une étude de l’Ademe de 2022 a permis de clarifier un peu l’impact carbone d’une journée au ski. Celle-ci représente un peu moins de 50kg de Co2, réparti de la manière suivante :

  • 53% pour le transport
  • 21% pour le logement
  • 16% pour le matériel
  • 8% pour l’alimentation
  • 2% (seulement) pour le domaine skiable (remontées et neige artificielle)

On voit donc que chacun d’entre nous peut diminuer l’empreinte carbone de sa journée de ski avec quelques gestes simples.

queue de voitures au péage d'autoroute pendant les vacances de ski

Diminuer l’impact du transport

Pour ce faire, il est recommandé de privilégier un long séjour, plutôt que plusieurs courts séjours. En gros, mieux vaut une ou deux semaines de vacances de ski, plutôt que 4 ou 5 week ends ski !

De même, comme pour tout déplacement, les transports en commun sont recommandés : train jusqu’à la gare la plus proche, puis bus jusqu’à la station.

Sobriété énergétique

Oui, il fait froid en montagne… mais ce n’est pas une raison pour chauffer votre logement à 25°, et ce toute la journée ! Sous prétexte que “c’est inclus dans le prix de la location”, de nombreux touristes irresponsables mettent le chauffage au maximum, toute la journée et toute la nuit.

Un comportement à proscrire absolument. Il faut se chauffer de manière responsable : 19° sont suffisants, et on peut même baisser la température la nuit.

nombreux chalets en bois dans une station de ski

Gestion du matériel

De bons skis peuvent être gardés plusieurs saisons avec un bon entretien, de même que les chaussures. Quant aux bâtons, ils peuvent durer des décennies si vous en prenez soin !

Il est inutile de changer son matériel chaque année et, pour ceux qui préfèrent la location, ne demandez pas à tout prix un équipement flambant neuf…

Les initiatives écologiques des stations

La révolution écologique du ski nécessite l’implication de tous les acteurs : skieurs et stations. Nous venons de voir quelques gestes simples que nous pouvons tous faire pour réduire l’impact de notre séjour au ski, regardons à présent ce que font les stations.

vue aréienne de pistes de ski dans la foret

Les énergies renouvelables

De plus en plus de stations produisent leur propre énergie, et celles-ci n’ont pas attendu la crise énergétique de 2022 pour s’y mettre !

Installations de panneaux solaires sur les toits des parkings et des bâtiments, mise en route d’éolienne : l’électricité verte se développe à toute vitesse dans les stations des Alpes. Certaines affirment être en mesure de produire 50% de la consommation du domaine skiable : à quand l’autonomie énergétique des stations de ski ?

Dans le même ordre d’idée, on salue l’initiative de Vars et La Clusaz (et probablement d’autres stations) qui ont investi dans des dameuses hybrides pour réduire leur consommation de carburant.

Sensibiliser à la biodiversité

Panneaux informatifs, zones interdites, parcours ludiques… les stations françaises prennent leur mission de sensibilisation à cœur et investissent pour informer les usagers au sujet de la faune et la flore de nos montagnes.

Celle-ci est superbe, mais fragile… Alors la prochaine fois que vous voyez une zone de protection du tétras lyre, ne passez pas sous le cordon, même si la poudre est super bonne et que vous pouvez y laisser votre trace…

tétras lyre jouant dans la neige

La gestion des déchets

Les stations et villages de montagnes, aux infrastructures dimensionnées pour quelques centaines d’habitants, doivent faire face à des centaines de milliers de touristes pendant les mois d’hiver, avec les déchets qui vont avec.

La collecte des déchets – dont une bonne partie est malheureusement abandonnée en pleine nature – est un défi que les stations doivent relever. Ramassage par des bénévoles à Châtel, démarche “0 plastique” dans le Dévoluy… Les stations s’engagent, à nous tous, utilisateurs, de leur faciliter la tâche.

La mobilité douce

Les petites stations ou stations de village sont généralement de taille humaine et peuvent être parcourues à pied, ce qui limite l’utilisation de la voiture au strict minimum.

Mais les choses sont différentes dans les grandes stations, éclatées sur plusieurs villages parfois situés à plusieurs kilomètres les uns des autres. Pour ces stations, le développement des transports en commun et de la mobilité douce est une étape essentielle.

Sur ce point, on salue les efforts de la vallée de Chamonix, dont le réseau de bus profite non seulement aux 2.5 millions de touristes, mais aussi aux habitants des vallées et des hameaux isolés.

autobus dans une station de ski

Les labels écologiques des stations de montagne

Pour votre prochain séjour au ski, pensez à choisir une destination labellisés, garantie d’une démarche écologique.

Flocon Vert

C’est le plus connu des labels écologiques pour les stations, similaire au Pavillon Bleu des stations balnéaires. Attribué par l’association Mountain Riders , il prend en compte une vingtaine de critères sur 5 grandes thématiques : économie locale, gouvernance, aspect social, aspect culturel et gestion des ressources naturelles.

Un label encore trop rare, mais qui devrait se développer dans les années à venir.

Trophées des Cimes Durables

Porté par l’Association Nationale des Maires de Stations de Montagne, il est attribué depuis 2016 pour récompenser les initiatives des stations autour de 6 thématiques : transport et mobilité, social et éducation, tourisme durable et connecté, environnement et ressources, urbanisme et territoire, gouvernance et stratégie.

Green Globe

On peut regretter que ce soit une ONG australienne qui labellise nos stations de ski françaises… mais l’expérience parle pour eux. Créée il y a 30 ans, l’ONG Green Globe délivre une certification internationale de tourisme durable depuis 1999.

Celle-ci prend en compte de nombreuses thématiques, de l’empreinte carbone à la gestion du bruit, en passant par les économies d’énergie, l’engagement social, la biodiversité… Très complète, elle n’est en revanche pas spécifique aux stations de ski.

télécabine au coucher de soleil

Quelques mots pour terminer

Nous sommes tous concernés par la problématique environnementale et les changements du climat… Mais, même les plus égoïstes d’entre nous se doivent de réaliser que, sans effort de leur part, nous ne pourrons bientôt plus skier…

Soyons optimistes : nous avons les cartes en mains pour skier écologique, alors faisons-le !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Picture of Erik Lagier

Erik Lagier

Ayant passé toute sa jeunesse entre les Alpes et les montagnes scandinaves, Erik a développé une passion pour la neige et les sports de glisse que n’a fait que grandir depuis. Rédacteur professionnel sport et voyage, skieur-aventurier amateur, Erik est aussi un fervent défenseur des animaux en général et des chiens abandonnés en particulier. Lorsqu’il n’est pas sur les pistes, vous le croiserez surement au bar du coin, une bière à la main et le sourire aux lèvres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *