VTT dans les Apuseni en Roumanie, le topo

Ca y est, nous sommes de retour après notre virée mountain bike dans les montagnes roumaines. Un chouette voyage tant sur le plan humain, nature que sportif.
Et pour ceux qui souhaitent les détails et le topo, le voici.
Période : Août 2009
Durée : 10 jours de voyage, 6 jours de velo
Activité : VTT
Difficulté : moyenne
Accès : Paris – Budapest en avion puis Budapest-Oradea (Roumanie) en train et enfin Oradea- Albac en bus
Hébergement : en pension, l’équivalent de nos chambres d’hôtes en beaucoup plus rustiques.

Jour 1
Albac-Grotte de Scarisoara
30km
Superbe itinéraire de crêtes de hameaux en hameaux.
Pour être honnête cette journée a été plutôt longue et on est très vite devenus des pros à demander notre chemin tous les quatre matins (ce qui ne nous a pas empêché de nous perdre et de rajouter 5km a l’itinéraire prévu). Petit détail qui vaut peut-être la peine d’etre mentionne : les balisages sont plutôt aléatoire, donc si vous pensez partir dans les Monts Apuseni, soyez prêt à vous perdre un peu ! Apres quelques gamelles dans la boue, et pas mal de poussage de vélo, on est finalement arrives à notre pension super accueillante.

Jour 2
Grotte de Scarisora-Casa de Piatra
20km
Descente très sympa mais plutôt fréquentée puis remontée superbe dans la vallée de Casa de Piatra
On dirait que le moyen de transport officiel ici est la charrette tirée par des chevaux, et non, on n’a pas croise d’autre VTTistes.
Notre étape de la journée s’est finie dans la meilleure pension qui soit, chez Dorika. Ne cherchez pas de panneau ou de mention dans un guide touristique, elle n’y est pas. Mais c’était vraiment le meilleur endroit qui soit et si jamais cela vous intéresse, contactez-moi, je vous donnerai les détails…

Jour 3
Casa de Piatra – Padis
13km
Petite journée de montée à travers les alpages, magique.
Encore une journée dans cette vallée magnifique pour finalement déboucher sur de magnifiques alpages… avec des moutons et donc leurs chiens de berger. On en a d’ailleurs croise pas mal sur le chemin et malgré mes petites craintes (ok, ok grosses frayeurs), aucune “attaque” ni morsure. Sont adorables ces chiens roumains en fait !

Jour 4
Padis – Garda des Sus
25km
Que de la descente, un vrai régal
Padis est typiquement un endroit clé de l’outdoor roumain, mais du coup pâtit d’un développement complètement archaïque : cabanes à moitié finies, campings anarchiques, voitures partout… Les paysages restent sympas, mais on a vite déguerpi pour retrouver les chouettes hameaux, les forets calmes et les prairies fraîchement coupées.

Jour 5
Garda de Sus – Patrahistesti
15 km
Et tout en montée s’il-vous plaît !
Encore une magnifique vallée que l’on a remontée. L’exploitation du bois y est particulièrement active, mais elle est encore tellement artisanale qu’elle n’est pas désagréable : les troncs sont descendus par des chevaux et les rares camions charges à la main.
Cette étape nous a donne l’occasion de parfaire notre roumain (film a venir..). Cette langue est en effet bien proche de la notre pour son cote latin, mais garde des mots pas évident à prononcer, notamment notre destination de ce jour, entre les “ts’, les ‘cht’ et les “h” aspirés…
Dans ce fameux village, nous devions rencontrer les artisans et découvrir un musée d’objets en bois, mais en fait non. Pas déçus pour autant : on a fait le tri des myrtilles (tout en en dévorant un certain nombre) avec la mamie du coin, un excellent moment.
Jour 6
Patrahisteste – Garda de Sus
32km
Le plus beau panorama pour le dernier jour
Comme c’était notre dernière étape de VTT, nous en avons profite pour envoyer un peu : 4h de montée, 700m de dénivelé. Mais cela en valait la peine : nous avons découvert les Monts Apuseni d’en haut et sommes redescendus par les crêtes. Tout simplement magnifique.
Et pour finir, nous sommes retournes à la pension Minerva, ou encore un chaleureux accueil nous a été réservé pour déguster une dernière fois la succulente confiture de myrtille, l’alcool de prune (ou de pomme), la fêta et le pain fait maison.
Un calvaire ces 6 jours de VTT, je vous dis.
Nous avons quasiment toute la trace GPS pour ceux que cela intéresse. Alors n’hésitez pas à me demander.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Céline Lacombe

Céline Lacombe

Amoureuse des montagnes et des voyages, Céline est heureuse dans sa tribu familiale avec ses mini baroudeurs et son homme. Elle est la créatrice des Petits Baroudeurs, une boutique outdoor spécialisée pour les enfants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *