On a testé pour vous : Tomir 2.0

La Tomir 2.0 tient-elle toutes ses promesses ?

chaussures Nnormal Tomir 2.0 testées

Petit rappel pour ceux qui se réveillent d’un long sommeil : 

  • En 2022, Camper et Kilian jornet lançaient NNormal, une marque d’équipement trail
  • En 2023, la Tomir 1.0 révolutionnait les chaussures de trail
  • En 2024, la Tomir 2.0 vient améliorer l’excellence !

Vous l’aurez compris d’entrée de jeu : les chaussures de trail Tomir 2.0 nous ont convaincus ! Pas besoin de lire la suite de notre test, faites nous confiance les yeux fermés, et offrez-vous une paire de Tomir 2.0 🙂

Non ? Bon, on vous explique pourquoi c’est la meilleure chaussure de trail du moment.

NOTE : Ceci n’est pas un comparatif par rapport à la Tomir 1.0, mais un véritable test de la Tomir 2.0 !

gros plan sur la Tomir 2.0 en montagne

Notre avis sur la Tomir 2.0

Bon maintien du pied, bon amorti, bonne accroche tout terrain, et une durabilité qui semble tenir toutes ses promesses : la Tomir 2.0 n’est pas un “coup marketing”, mais bel et bien une véritable chaussure de trail axée sur la performance, avec un prix très accessible.

Le laçage pourrait à mon avis être amélioré, mais au final, le maintien du pied étant très bon, est-ce que cela vaut vraiment le coup ?

Ce qui nous a plu

  • Volumineuse, mais légère (300g)
  • Très bonne adhérence sur tous les terrains
  • Maintien du pied parfait
  • Bon amorti (l’une des principales différences avec la Tomir 1.0)
  • Durabilité (192km au moment d’écrire ces lignes, et aucune trace d’usure)
  • Le prix, très abordable pour du haut de gamme

Ce qui nous a moins plu

  • Le système de laçage, orienté vers l’intérieur du pied, qui est un peu “compliqué

En bref

La Tomir 2.0 est une réussite totale, parfaitement adaptée aux traileurs qui recherchent la performance (il n’y a qu’à voir la liste des noms de ceux qui l’ont testée…), mais aussi aux traileurs “plaisir”.

Son drop de 8mm peut ne pas plaire aux amateurs de semelles plates, son aspect volumineux rebute les fans du minimalisme, et il y a toujours un traileur ayant raté son appui qui va déplorer le “manque d’accroche”… Mais la vérité, c’est que cette chaussure combine tout ce que l’on peut chercher dans une bonne chaussure de trail.

Les conditions du test

J’ai eu la chance de recevoir ces chaussures en avant-première, mais différentes mésaventures ont fait que je n’ai pas pu les tester aussi rapidement que souhaité… Mais, devant l’insistance de Kiki (“Luis t’as pas encore essayé mes chaussures ? J’ai vachement besoin de ton retour!”), je leur ai mis pas mal de kilomètres ces 2 dernières semaines.

Tomir 2.0 test sur le terrain

En fond de vallée

Dans la boue, dans le lit des rivières, dans les champs, dans les bouses de vaches, mais aussi sur asphalte. C‘est là qu’on peut frimer devant les copains au bar : “Attends, c’est la Tomir 2.0 ? Tu l’as eue où?”, mais aussi qu’on fait pas mal de kilomètres.

Plus haut en montagne

Sur sentiers caillouteux, sur les rochers, mais aussi sur la neige, aussi bien poudreuse que croutée ou fondue. Les conditions n’étaient pas optimales, et je n’ai pas repoussé les limites de la chaussure (mais celles de mon confort, si!).

chaussure de trail Nnormal Tomir 2.0 testée sur les rochers

Prise en main et première impression

Stylée et impressionnante : c’est ce que l’on se dit quand on découvre la Tomir 2.0

Elle est visuellement volumineuse, mais quand on la prend en main on réalise qu’elle n’est pas aussi lourde qu’on pourrait le croire. Pour les amateurs de données techniques, c’est l’utilisation de mousse EExpure et Eva qui permet ça.

Le laçage n’est pas le point fort : il vaut mieux être confortablement assis et prendre son temps de bien serrer comme il faut pour profiter au maximum du maintien exceptionnel de la Tomir 2.0. Moi qui aime enfiler rapidement mes chaussures en étant debout, j’ai été déçu… mais c’est bien le seul point négatif que j’ai trouvé !

Puis il ne reste plus qu’à sortir pour la tester, et là, on découvre tous les avantages de cette chaussure de trail.

Tomir 2.0 vs Tomir 1.0

Autant dire la vérité de suite : je n’ai pas testé la Tomir 1.0. Ce comparatif est donc basé sur les données fabricant, pas sur mes impressions sur le terrain.

Plus robuste

Construction en nylon ultra résistant pour limiter le délaminage et améliorer la longévité de la chaussure. Tige utilisant un fil plus résistant à l’abrasion.

Plus stable

La pointe est rehaussée pour améliorer la bascule de la semelle, dont la base a été élargie. Le pied est donc soutenu d’une manière plus souple, et la surface de contact plus importante permet de gagner en stabilité sur les terrains inégaux.

Plus amorti

D’après les testeurs, c’était le gros problème de la Tomir 1.0. Il a été résolu !

La semelle intermédiaire, composée de deux mousses (EVA et EExpure) améliore l’amorti et permet d’économiser de l’énergie tout en réduisant la sensation d’effort.

semelle de la chaussure de trail Tomir 2.0

Notre test de la Tomir 2.0

Voici le retour après une dizaine de sorties sur le terrain.

Maintien du pied

C’est, à mon avis, l’un des points forts de la Tomir 2.0.

Je me plains de son laçage “compliqué”, mais une fois que vous l’avez chaussée, cette chaussure ne fait plus qu’un avec votre pied. Ceci assure un confort exceptionnel, et permet de s’attaquer à des terrains techniques sans aucune crainte.

Accroche

Plutôt au-dessus de la moyenne, et ce quel que soit le terrain. La semelle Vibram et les crampons y sont bien entendu pour quelque chose, mais aussi la bonne largeur et le maintien dont nous venons de parler.

On peut courir en toute confiance dans la boue, sur l’herbe mouillée, sur les rochers, ou dans la neige : la Tomir 2.0 tient la route.

Amorti

Les “grosses semelles épaisses” de la Tomir offrent non seulement un bon amorti à chaque foulée, mais aussi un rebond qui permet de gagner un peu d’énergie. Le résultat est étonnamment efficace, avec une foulée bondissante qui s’allonge de quelques centimètres sans effort.

Bien entendu, tout ceci n’est pas vu comme un avantage par les amateurs de semelle minimaliste…

Sensations

C’est bien beau de parler technique, mais au final, le plus important, c’est de savoir si on se sent bien dans ses chaussures, non ? La réponse est oui.

  • Légères et ne faisant qu’un avec le pied, on les oublie presque.
  • Stables et accrocheuses, elles permettent de courir sur des terrains difficiles sans devoir être hyper attentif à tous ses appuis.

Que demander de plus ?

Durabilité

Le véritable verdict sera dans quelques mois, quand elles auront dépassé les 1000km… Mais pour l’instant (200km), on ne constate aucune usure au niveau de la tige, et rien d’alarmant au niveau de la semelle. A priori, tout devrait bien aller.

gros plan sur la Tomir 2.0 en appui sur un rocher

Utilisation de la Tomir 2.0 de NNormal

Une chaussure performante et accessible.

Pour quelles activités ?

La Tomir est avant tout une chaussure de trail, adaptée en particulier aux trails longs, de 30 à 80km environ. Mais son bon amorti peut permettre de l’envisager aussi sur des ultra trails, tandis que son accroche est suffisante pour de courtes distances techniques.

Au final, Kilian Jornet l’a testée lors de sa traversée des Pyrénées (485km, 43000m D+, 177 sommets), et il n’a pas eu à s’en plaindre !

Comme toute chaussure de trail, elle peut être utilisée en randonnée (mais attention, elle ne tient pas la cheville), ou pour des marches d’approche en escalade.

Pour quel public ?

Certains spécialistes la trouvent limitée pour l’ultra trail, mais l’élite mondiale (Kilian, Dakota Jones…) affirme le contraire. La vérité est que la Tomir 2.0 est adaptée à tous les coureurs de trail, du niveau intermédiaire à expert.

Son prix abordable la rend accessible aux débutants, qui pourront ainsi profiter d’une chaussure haut de gamme dans leur progression, mais ce n’est pas le public cible.

En revanche, son amorti et son drop de 8mm font qu’elle n’est pas le meilleur choix des amateurs de minimalisme !

athletes en montagne pendant le test de la Tomir 2.0

Ces articles ZeOutdoor peuvent vous intéresser

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Luis Mage

Luis Mage

Originaire des Hautes-Alpes, Luis a déjà vécu dans une dizaine de pays. C’est un amoureux de la petite reine, qu’il a pratiqué en compétition pendant son adolescence. Il est aussi passionné par la montagne et compte de nombreuses ascensions sur les sommets du monde entier. Lorsqu’il n’est pas en vadrouille, il partage son temps entre ses chats, ses chiens, et son travail de rédacteur.

Le printemps arrive !

Le sport au meilleur prix sur Ekosport !

Remise de -20% avec le code NEW20

Jours
Heures
Minutes
Secondes

(valable sur le trail-running)