Bien débuter en Via Ferrata

Les chaussures du randonneur, le baudrier du grimpeur et la quincaillerie de l’alpiniste : la via ferrata est composite et à la croisée des chemins.

« Voie ferrée » littérale, pavée d’échelons, d’échelles et de ponts suspendus, la via ferrata rend accessible à tous le Royaume de la Verticalité jusqu’alors réservé aux quelques initiés. Un parcours sportif installé à flanc de paroi, pour découvrir en tout sécurité les régions les plus belles et les plus aériennes de nos montagnes !

L’équipement pour la via ferrata

Nous avons dédié un article entier à ce sujet, qui est extrêmement important. Ce n’est pas une blague, ou un excès de parano : si la via ferrata est effectivement accessible à tous, elle demande un équipement spécifique.

Ce qui nous amène au deuxième point critique : l’équipement ne sert à rien si vous ne savez pas l’utiliser. Ce n’est pas parce que l’on me donne un super télescope que je serais capable d’observer l’espace tel Thomas Pesquet, et ce n’est pas parce que vous avez acheté tout le matériel que vous pouvez partir en toute sécurité, sans aucune formation.

Pour apprendre à progresser en toute sécurité en via ferrata, nous vous invitons à consulter cet article de Alpinemag. Ou, mieux encore, faites une première sortie avec un guide!

Quels sont les prérequis pour débuter la via ferrata ?

La via ferrata n’est pas difficile techniquement et, hormis savoir utiliser votre matériel pour progresser en sécurité, vous n’avez pas vraiment besoin de connaissances spécifiques. Il est tout de même conseillé d’être habitué au milieu montagnard, et d’être en bonne forme physique.

En effet, ce sont deux points que l’on oublie souvent, surtout depuis l’explosion des accrobranches :

  • La via ferrata se pratique en montagne, dans des coins souvent difficiles
  • La via ferrata est un sport, ludique certes, mais aussi physique

Pour ne pas vous retrouver coincé en plein milieu d’une paroi et devoir appelé le PGHM, mieux vaut donc savoir dans quoi on s’embarque. Et, encore une fois, ne pas hésiter à faire appel aux services d’un guide.

via ferrata sans danger

La via ferrata est-elle dangereuse ?

Chaque année, plusieurs personnes meurent en Europe en pratiquant la via ferrata, ce n’est donc pas une activité innocente. L’été 2021 a d’ailleur été particulièrement dramatique, avec 4 accidents mortels entre juin et septembre. Mais il est important de recadrer les choses avant de sombrer dans la parano : il s’agit d’une activité sécurisée qui, pratiquée dans les règles de l’art, n’a que très peu de chances de s’avérer mortelle.

NON, la via ferrata n’est pas une activité dangereuse. Il suffit juste de faire attention.

L'auteur prend la parole

Ici, je me permets de me lancer dans un petit laïus générique sur la pratique des activités en montagne, qui ont explosé ces derniers temps (chose dont je me réjouis) avec en contrepartie une augmentation inquiétante des accidents (chose qui m’attriste au plus haut point).

A moins d’être un alpiniste de haut niveau, vous pratiquez la montagne pour votre propre plaisir, pas pour la performance. Et un accident grave risque fort de gâcher tout votre plaisir.

  • Ne pas respecter les règles de sécurité pour aller plus vite, ce n’est pas être « confirmé » ou « expert », c’est être stupide
  • Votre record sur Strava n’impressionne que 3 clampins qui n’y connaissent rien, pas les véritables montagnards

J’entends déjà les néo-spécialistes des réseaux sociaux avec leurs arguments:

  • « Alex Honnold il grimpe sans s’assurer »
  • « Kilian Jornet fait de l’alpinisme en short et basket »
  • « Ueli Steck a toujours privilégié la vitesse »

Oui, effectivement. Et vous avez sérieusement la prétention de vous comparer à eux ?????

Si je conduis à 240 sur l’autoroute en disant « Ouais, mais Lewis Hamilton il va à 300 », vous me prenez pour une pilote chevronnée ou une dangereuse inconsciente?

Fermons cette parenthèse.

En via ferrata, les parcours sont sécurisés (à la différence de l’escalade) et le matériel est certifié (comme pour toute activité de montagne) : le risque d’accident technique est donc minime.

Par contre, si vous ne savez pas ce que vous faites ou que vous partez quand la météo est mauvaise, les risques sont vites décuplés.

Encore une fois : pour débuter dans de bonnes conditions et profiter de la via ferrata en toute sécurité, il n’y a rien de tel qu’un guide, un vrai.

Les cotations en via ferrata

Tout comme les voies en escalade, les pistes de ski ou les sudokus (on a tous notre hobby honteux), chaque via ferrata se voit attribuer une cotation pour indiquer son degré de difficulté.

via ferrata impressionante

Les cotations en France

Celles-ci sont calquées sur le système de cotation montagne, allant de F à ED, avec la possibilité d’ajouter des + et des – pour nuancer le niveau de difficulté.

  • F : Facile
  • PD : Peu Difficile
  • AD : Assez Difficile
  • D : Difficile
  • TD : Très Difficile
  • ED : Extrêmement Difficile

Les autres systèmes de cotation

Les via ferrata en Italie, en Allemagne ou encore en  Espagne connaissent un système de cotation différent, avec des lettres. Voici l’équivalence approximative.

  • A : Facile
  • B : Facile +
  • C : Moyenne
  • D : Difficile
  • E : Très difficile

A votre tour

Avec cet article, nous avons souhaité vous donner envie de vous lancer dans la via ferrata, tout en ayant conscience de ce que cela implique. Nous ne souhaitons pas que quelque chose arrive à nos chers lecteurs !

C’est pourquoi, à l’inverse d’autres activités pour lesquelles nous ne sommes pas avare de conseils pour pratiquer, nous nous sommes centrés ici sur les informations générales pour vous donner un aperçu complet. La via ferrata n’est pas de l’accrobranche, mais bel et bien une activité de montagne, et les services d’un guide ne sont pas superflus si vous êtes néophyte.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter bonne grimpe !

Photo de une par Camille Chambefort

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Arantxa Loyola

Arantxa Loyola

Arantxa a deux amours : l’escalade, qu’elle pratique depuis près de 15 ans, et son mari, avec lequel elle vit dans un petit village du sud de la France, là où le climat permet d’être sur les rochers pratiquement toute l’année. Discrète et enthousiaste, elle adore partager sa passion pour la grimpette et se fait un plaisir d’enseigner aux débutants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *