Qu’est-ce que le Softshell ? Comment bien choisir sa veste Softshell ?

Vous en avez assez de grelotter lors de chaque randonnée ? De ne pas savoir sur quel pied danser lorsque la météo est changeante et que les températures oscillent de façon imprévisible ? Une veste Softshell est peut-être ce qu’il vous faut.

Il y existe des milieux et des saisons difficiles à cerner, c’est particulièrement vrai pour la montagne et les périodes de mi-saison. Il ne fait jamais vraiment chaud, ni froid, ni sec ou pluvieux, mais tout ça à la fois ou par intermittence. Un vêtement trop chaud et non-respirant se transformerait en four, un vêtement léger et on frôle l’hypothermie. Alors que faire ? Comment rester confortable et relativement au sec, tout en marchant ? Voyons voir ce qu’une veste Softshell peut vous apporter.

Qu’est-ce que le Softshell ?

Le Softshell que l’on pourrait traduire littéralement par « coquille souple » n’est pas à proprement parler un type de vêtement, mais un tissu spécifique, on pourrait même parler d’une technologie. Sa caractéristique principale est d’être composée de membranes permettant à l’air de circuler afin de réguler la température. Il s’agit là donc d’un tissu respirant idéal lors d’une pratique sportive, mais attention, pas totalement imperméable (seulement déperlante). C’est en revanche un excellent coupe-vent et un excellent moyen de rester au chaud.

Avantages et inconvénients des vestes Softshell ?

Comme indiquées juste au-dessus, les limites d’une veste Softshell se rencontrent dès lors qu’il se met à pleuvoir. En cas d’averse ne comptez pas dessus, elle n’est pas imperméable, un point c’est tout. C’est à tel point, que les fabricant n’y inclus généralement même pas de capuches, c’est dire à quel point, même eux ne se font pas d’illusions à ce sujet. Mais ce n’est pas la mer à boire (quoique…), le Softshell a d’autres atouts, et des vêtements imperméable existent fort-heureusement. Deuxième bémol de taille, ou plutôt de poids, le Softshell est relativement lourd (jusqu’à 1 kilo). C’est un détail qui pour certain pèsera dans la balance, sans mauvais jeux de mots.

Concernant ses atouts, si je devais en retenir deux majeurs, je dirais, chaude et respirante. Sa structure est spécialement conçue pour laisser circuler l’air tout en vous gardant au chaud, et surtout de vous empêcher de transpirer. Il s’agit également d’un excellent coupe-vent, ce qui dans la lutte contre le froid est absolument primordial. En effet, le froid ressenti est toujours très largement accentué par le vent, ce phénomène cauchemardesque et bien connu à même un nom, le refroidissement éolien. Avec une Softshell vous éviterez ce problème. Autre atout plutôt appréciable, ce type de veste est extrêmement confortable, et ce n’est pas négligeable.

Guide d’achat : Comment bien choisir sa veste Softshell ?

Quelles marques choisir ?

Question difficile dans la mesure ou même au sein d’une même marque tous les produits ne se valent pas. Mais je vous ai concocté une petite liste des marques qui ont retenu mon attention (liste non-exhaustive bien entendu) :

  • Columbia
  • The North Face
  • Patagonia
  • Lafuma
  • Helly Hansen
  • Mountain Warehouse

Notre sélection top 3 des vestes Softshell :

 

Colombia Cascade Ridge 2


Cette veste de la marque Columbia, est un sobre condensé de ce que doit être une veste Softshell (voir plus). Elle formera une parfaite couche intermédiaire vous maintenant au chaud même aux alentours de 0 degré. Mais elle possède en outre une imperméabilité peu commune pour une Softshell, tout en étant évidemment respirante. Autre détail qui n’en est pas un sur ce type de veste, sa capuche amovible est un vrai plus aussi bien par temps froid que pluvieux. Et pour ne rien gâcher, cette veste jouit d’un excellent rapport qualité/prix, vous  pouvez foncer les yeux fermés.

Voir sur Amazon

 

Helly Hansen Leon

Comme à l’accoutumée la marque norvégienne nous délivre ici un produit de qualité. Voici une veste aussi chic qu’efficace, vous pourrez la porter pour une occasion casual aussi bien que lors d’une randonnée en montagne. Vous pourrez compter sur sa résistance, en cas de faibles averses. Sa surface déperlante laisse s’écouler la majorité de la pluie sans pénétrer, vous gardant au sec en cas de petite averse, (ce n’est néanmoins pas un imperméable). En revanche en cas de vent, rien à craindre elle ne laisse rien passer, très gros plus, surtout lorsqu’il fait froid. Voici une autre veste de la sélection munie d’une capuche, chose que vous savez désormais rare sur une veste Softshell. Voici donc une excellente veste polyvalente de mi-saison ou même de montagne, mais sans doute pas pour des températures extrêmes.

Voir sur Amazon

 

Mountain Warehouse Exodus

Cette veste de la marque de outdoor britannique, est un excellent rapport qualité/prix. Aussi efficace comme coupe-vent que comme protection intermédiaire contre la pluie, elle est également aussi sobre qu’élégante. Ses nombreux points d’ajustement (poignets, capuche, taille) vous permettront un maximum de souplesse d’ajustement. Mais ce n’est pas tout ces réglages vous permettront tantôt plus imperméabilité en cas de pluie, ou davantage d’aération en cas de chaleur. On pourra regretter le manque de poches disponibles, mais à ce prix-là, ne faisons pas la fine bouche, c’est un très bon investissement.

Voir sur Amazon

Softshell ou Hardshell ?

Avant toute chose, je vais vous expliquer brièvement qu’est ce que le Hardshell. Très bien maintenant que vous êtes incollable sur le Softshell, à quoi peut bien ressembler son homologue à la coquille « dure » ?

Eh bien, en quelques sortes, il se comporte un peu comme son alter-égo, force du Hardshell sont les faiblesses du Softshell et vice-versa. Là ou le Softshell est un excellent coupe-vent respirant mais non totalement imperméable, le Hardshell est lui parfaitement imperméable, mais pas du tout respirant.

Vous l’aurez donc compris, avec une veste Hardshell vous serez parer à affronter des températures et des conditions météo beaucoup plus extrêmes. En revanche, une utilisation en mi-saison est à oublier, votre veste se transformerait en four.

En partant de ces éléments, le choix est donc relativement simple :

Vous avez besoin d’une veste faisant office de couche intermédiaire, respirante pendant vos efforts et d’un bon coup-vent ? Il vous faut une Softshell.

Vos besoins sont, une veste chaude même lors de températures négatives, et totalement imperméable même sous des trombes d’eau ou des chutes de neige massive ? C’est une Hardshell qu’il vous faut.

randonnée en montagne avec veste shoftshell
Photo par Simon English

Quelles caractéristiques prendre en compte lors de votre choix ?

Il va de soit que les caractéristiques prioritaires d’une veste Softshell seront évidemment ses propriétés coupe-vent et respirante. Si ces deux conditions ne sont pas réunies alors ce n’est pas une Softshell ou alors de piètre qualité. Gardez bien à l’esprit que ce que l’on demande à ce type de veste n’est pas de tenir chaud dans des conditions de froid extrême ni d’être totalement imperméable. Par conséquent, lors de votre choix et à l’essayage, prenez en compte des critères pertinents pour juger de la qualité ou non du vêtement.

La capuche, une option des plus appréciables

Aussi incompréhensible que cela puisse paraître, il est assez difficile de trouver une bonne veste Softshell munie d’une capuche. Si des fabricants me lisent, au nom de la communauté des randonneurs, intégrez des capuches à vos produits. Tout d’abord une capuche avec doublure intérieure en polaire procure une sensation de chaleur des plus appréciable, avec ou sans bonnet. Autant que possible, optez donc pour un modèle muni de capuche, amovible, c’est encore mieux.

Avec des poches c’est mieux

Seconde bouteille à la mer lancer à l’attention des fabricants, oui les poches ça sert. Certes, rare sont les vestes totalement dépourvues de poches, mais rare aussi sont celles en ayant suffisamment ou situées de façon bien pensée. J’ai remarqué sur beaucoup de vestes, pas seulement les Sofshell, que généralement l’on dispose de 2 poches latérales extérieures, voir intérieures. Je ne nie pas leurs utilités. Néanmoins, je trouve qu’une voir plusieurs poches au niveau de la poitrine ne sont pas de trop notamment pour attraper rapidement sont téléphone en cas de pause photo rapide. [NDLR, évitez de garder votre téléphone trop près du corps, ou bien, switchez le en mode avion. Favorisez son transport dans votre sac à dos le reste du temps.]

Autre gros point noir, pire selon moi, les poches qui ne se ferment pas, ou le meilleur moyen de perdre des affaires (oui vous savez le plaisir de glisser sa main dans la poche et sentir que les clefs ne sont plus là). Ajoutez à cela qu’une poche extérieure ouverte n’est par définition plus étanche.

L’importance de la bonne taille

Choisir des vêtements à la bonne taille est primordial, c’est ce que vous diront tous les stylistes et relookeurs. Je n’en suis pas un et ZeOutdoor n’est pas devenu un site parlant mode, néanmoins ce conseil s’applique aussi aux randonneurs. Des vêtements trop amples ou trop petits peuvent s’avérer problématiques, pour plusieurs raisons. Tout d’abord des questions évidentes de confort, mais pas seulement. La clef d’une bonne isolation contre le froid n’est pas une unique couche épaisse, mais une succession de couches intermédiaires superposées si besoin. Chose impossible avec une veste trop prêt du corps en plus d’altérer la respirabilité. Ne tombez pas dans l’extrême inverse avec des vêtements trop large dans lesquels vous nagez évidemment. Anticipez seulement l’ajout de couches supplémentaires si besoin.

C’est à vous !

Cet article touche à sa fin, en espérant qu’il vous ait été utile, et que dorénavant vous puissiez promener bien au chaud et « presque » au sec.

Alors quelle veste Softshell vous tente le plus ? Vous avez déjà la vôtre ? Des questions ou des suggestions ? N’hésitez pas à les partager dans la section commentaire.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Florian Demandols

Florian Demandols

Florian Demandols est un journaliste et rédacteur français, originaire de Marseille. Passionné de voyage, de sport, de nature, et d’histoire, il sillonne le monde afin de nourrir son insatiable curiosité. Florian est notre spécialiste VTT!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *