VTT semi rigide ou VTT tout suspendu : avantages et inconvénients

Il s’agit sans doute d’une des premières questions que l’on se pose au moment de l’achat d’un VTT, et c’est tout sauf un détail !

S’il existe bel et bien des débats interminables et stériles qui sont surtout une question d’opinion personnelle, ce n’est ici pas le cas. Le choix d’un VTT tout-suspendu ou semi-rigide n’est pas une affaire de goût mais de besoin.

Ce choix doit être guidé par une multitude de facteurs déterminants dont notamment votre discipline. Le type de cadre n’aura pas qu’une incidence sur la qualité des suspensions mais aussi sur le rendement en montée, le poids global du vélo, ou bien encore sa maniabilité.

Nous faisons le point dans cet article.

Le VTT semi rigide en détail

Avantages du VTT semi rigide

Il s’agit du VTT dans sa forme la plus basique, ce qui n’est pas péjoratif, loin de là.

La simplicité d’un VTT semi-rigide tient au fait qu’il n’est pourvu en tout et pour tout que d’une suspension à l’avant. Cette structure en fait un VTT généralement plus léger qu’un modèle tout-suspendu qui peut être alourdi par sa suspension centrale supplémentaire.

Autre avantage d’une telle simplicité : les coûts réduits, qui permettent de trouver un très bon VTT à moins de 1000 euros.

Non seulement un modèle semi-rigide est moins onéreux à l’achat qu’un tout-suspendu, mais il demande également moins d’entretien. Eh oui, une suspension supplémentaire à un coût.

Enfin, la rigidité d’un cadre de VTT semi-rigide lui donne un meilleur rendement en phase de pédalage. Plus le débattement arrière est important sur un VTT plus il y aura d’énergie absorbée par la suspension au lieu d’être transmise à vos roues.

Inconvénients du VTT semi rigide

L’inconvénient le plus évident avec un VTT semi-rigide est une capacité réduite à absorber les chocs par rapport à un modèle tout-suspendu. Avec une seule suspension située sur la fourche avant, le cadre (et le pilote par la même occasion) va encaisser de plein fouet une bonne partie des impacts.

Autant dire que vous pouvez oublier les disciplines les plus extrêmes comme le DH ou l’Enduro avec un VTT semi-rigide. Le vélo n’y survivra pas, et vous non plus, probablement.

Quelles pratiques avec un VTT semi rigide ?

Comme vous l’aurez probablement compris à la lecture des lignes précédentes, le VTT semi-rigide se prête aux pratiques d’intensité moyenne à modérée. Attention, il s’agit d’intensité des chocs et non de vitesses!

La discipline reine en semi-rigide est par exemple le XC qui est tout sauf une activité pépère. C’est d’ailleurs la seule pratique de VTT présente aux Jeux Olympiques depuis 1996.

Un VTT semi-rigide est également parfait pour la pratique du All-Mountain ou tout simplement de la randonnée, ce qui en fait un excellent choix pour nombre d’amateurs de VTT.

VTT semi rigide pour Trail, XC et All Mountain

Le VTT tout suspendu en détail

Avantages du VTT tout suspendu

Doté d’une suspension supplémentaire au niveau du cadre, le VTT tout-suspendu est avant tout plus confortable et apte à absorber les impacts violents.

Les pratiquants de disciplines extrêmes pourront affronter les terrains les plus cassants et accidentés, chose impossible avec un VTT semi-rigide. Un gain de confort donc mais aussi de sécurité pour le pilote et le VTT.

Inconvénients du VTT tout suspendu

L’un des inconvénients du VTT tout-suspendu est son poids généralement un peu plus élevé du fait de sa suspension supplémentaire.

Cet amortisseur central a également une incidence sur le prix moyen d’achat qui est généralement plus élevé.

Enfin, comme nous en avons fait mention un peu plus haut, un débattement important a un impact négatif sur le rendement. Ainsi, pour les disciplines les plus roulantes, en particulier en montée, le rendement du pédalage sera inférieur à ce qu’il serait sur un semi-rigide.

En somme, les VTT tout-suspendus sont clairement plus adaptés à descendre qu’à monter.

Quelles pratiques avec un VTT tout suspendu ?

Nous venons de donner un indice juste au-dessus…

Ainsi, sans surprise, la discipline reine lorsque l’on parle de descente est la pratique éponyme ou DH. Le VTT tout-suspendu est également parfait (et même indispensable) pour des disciplines aussi exigeantes que l’Enduro ou le Freeride.

VTT tout suspendu pour le DH et l'Enduro

Comment choisir entre le VTT tout suspendu et le VTT semi rigide ?

Les critères à prendre en compte

Le premier critère à prendre en compte dans votre choix sera votre pratique.

Pour une pratique occasionnelle qui n’inclut aucune compétition, inutile d’investir sur un tout-suspendu, un VTT semi-rigide fera parfaitement l’affaire.

VTT Semi rigide Rockrider ST 530
Le Rockrider ST 530 : un VTT semi rigide idéal pour une pratique occasionnelle.

Pour les pratiquants de disciplines telles que le XC ou le All-Mountain, aucun intérêt d’investir sur un tout-suspendu plus cher et moins adapté à votre pratique.

Pour les disciplines extrêmes (DH, Enduro), la question ne se pose pas: tout-suspendu obligatoire.

Là où un gros dilemme intervient, c’est pour ceux qui voudraient pratiquer une discipline de type XC mais aussi une autre de type Enduro. Dans ce cas, que faire?

La première option est d’opter pour un VTT tout-suspendu avec un débattement réduit à l’arrière (moins de 130 mm), néanmoins en compétition de XC par exemple, ça reste pénalisant par rapport à vos concurrents munis de semi-rigide.

De plus, pour certaines pratiques plus extrêmes un débattement réduit pourrait ne pas être suffisant, il s’agit donc d’une option mais pas la meilleure.

La solution idéale est un VTT tout-suspendu muni d’un système de blocage de la suspension arrière. Vous pourrez donc à votre guise et selon votre pratique du moment utiliser ou non la suspension arrière.

Alors oui ce type de modèle est plus onéreux et un peu plus lourd qu’un semi-rigide classique, mais on ne peut pas tout avoir hélas.

Dernière suggestion, valable seulement si vous ne faites pas de compétition : un tout-suspendu électrique permet de ne pas trop subir la perte de rendement au pédalage grâce à son assistance.

VTT semi rigide en pleine montagne

Les erreurs à ne pas commettre

Il y a deux écueils dans lesquels il faut éviter de tomber.

  • D’une part l’achat d’un semi-rigide uniquement pour des raisons économiques ou l’acquisition d’un tout-suspendu dont vous n’avez pas besoin.

Comme nous l’avons vu précédemment, les pratiques les plus engagées (DH,Enduro, Freeride) nécessitent absolument un débattement important, à l’avant comme à l’arrière. Il ne s’agit même plus de confort mais de sécurité et il est absolument inimaginable de se lancer sur une piste de DH avec un VTT semi-rigide.

Il existe des tout-suspendus affichant un excellent rapport qualité/prix, inutile de se ruiner, si votre pratique nécessite réellement un VTT de ce type faites des concessions sur le poids, les options, la finition, ce que vous voulez, mais pas la suspension arrière.

  • A l’inverse, le plus n’étant pas nécessairement le mieux, si vous n’avez besoin que d’une suspension avant pour votre pratique, tenez-en vous là.

Même si un VTT tout-suspendu est en promotion ou à un prix proche d’un modèle semi-rigide, si vous n’avez pas besoin de suspension arrière, ne le prenez pas et restez sur un semi-rigide.

L’importance du débattement d’un VTT 

Le nombre ou le type d’amortisseur ne fait pas tout, il vous faudra également choisir un débattement (distance parcouru par le piston dans son fourreau) approprié à votre pratique.

Le débattement d’un VTT semi-rigide

Le VTT semi-rigide est indiqué pour des pratiques roulantes, néanmoins celles-ci ont aussi leurs spécificités. Plus il y aura de montées moins le débattement de votre fourche doit être important.

Pour du XC ou du All-Mountain un débattement compris entre 100 et 120 mm est idéal.

Le débattement d’un tout-suspendu

Dans le cas de pratiques orientées descente, il faudra un débattement proportionnel au dénivelé.

Ainsi, pour une pratique de type Enduro ou Freeride un VTT tout-suspendu muni d’un débattement compris entre 130 et 180 mm sera parfait.

Pour de la descente pure (oui, on parle bien de Downhill, on VTT DH) nous vous recommandons un débattement compris entre 150 et 230 mm.

Suspension arrière pour vélo de montagne de descente

C’est à vous

Le choix d’un VTT semi-rigide ou tout suspendu est tout sauf un choix anodin. Il déterminera ensuite votre pratique pour plusieurs années en plus d’avoir une incidence sur le prix d’achat.

Nous espérons que cet article vous permet d’y voir désormais plus clair et que le type de cadre n’a plus aucun secret pour vous. Si le moindre doute subsiste, n’hésitez pas à nous faire part de vos questions dans la partie commentaire.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Florian Demandols

Florian Demandols

Florian Demandols est un journaliste et rédacteur français, originaire de Marseille. Passionné de voyage, de sport, de nature, et d’histoire, il sillonne le monde afin de nourrir son insatiable curiosité. Florian est notre spécialiste VTT!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

C’est les Black Weeks sur Alltricks ! Jusqu’à -70% sur les rayons vélo !