Comment choisir ses chaussettes de randonnée ?

Quand on pense rando, on pense ampoules et douleurs dans les pieds. Et un élément dans votre sac à dos peut vous éviter ce genre de désagréments, vos chaussettes. Vous avez bien lu. Elles sont souvent, voire même toujours reléguées au bas des check-listes et en fait, elles devraient plutôt être en haut.

chaussettes de randonnée

Les chaussettes de randonnée, meilleur allié anti-ampoules

Avant, une paire de chaussettes, c’était plutôt la chose que l’on enfilait avant ses chaussures. Ceux qui randonnent depuis un bout de temps le savent, les chaussettes, c’était plus un calvaire qu’autre chose. Inutile de les laver parce que de toute manière elles ne sèchent pas, et on ne parlera pas de l’odeur, ni de la peau effet « sortie du bain ».

Pour ceux qui en étaient restés là, autant vous dire que ça a bien changé. Parce qu’aujourd’hui, une chaussette de randonnée, c’est un outil technologique. Elles peuvent vous éviter les ampoules, les odeurs, les ronces, vous faciliter la circulation sanguine… Et on en passe. Le tout, c’est de bien les choisir.

Bien entendu, tout n’est pas à oublier.

Ça n’est pas parce que vous avez les dernières chaussettes avec ordinateur de bord et rayons laser intégrés que vous devez mettre de côté certains gestes. Remonter ses chaussettes de manière à éviter les plis avant d’enfiler ses chaussures s’avère toujours aussi indispensable.

Pareil pour la taille des chaussettes de randonnée. Vous aurez à identifier votre pointure parmi une gamme de tailles. Par exemple, vous faites du 42, il faudra que vous choisissiez une paire dans la gamme 39-42. Vous faites du 37, vous choisirez dans la gamme 35-38. Pas plus, pas moins, au risque d’être serré, ou d’avoir des plis dans vos chaussures.

En parlant de chaussures, choisir les chaussures adaptées au type de randonnée que vous effectuez, ou tout du moins savoir quel type de chaussures vous utiliserez vous permettra de choisir les chaussettes qui vont bien. Vous suivez ?

Un dernier conseil pour la route. Dormez avec les chaussettes que vous porterez le lendemain. Cette idée, qui vous paraîtra sans doute crado, vous permettra de partir le lendemain avec des chaussettes chaudes et sèches.

La forme des chaussettes

chaussette rando pas cher quechua
Quechua MH520, disponible chez Decathlon

Les chaussettes moulées:

Vous devez le savoir avant de partir en quête de la parfaite chaussette de randonnée, maintenant, les chaussettes sont moulées.

Fini, les chaussettes en coton informes. Toujours dans le but d’éviter les plis, mais surtout de s’adapter au mieux à vos pieds pour vous proposer un maximum de confort. Alors ne vous inquiétez pas de voir des motifs et renforts de toutes parts sur vos chaussettes, c’est pour votre bien.

Le talon préformé est idéal pour éviter les frottements. Il en va de même pour les coutures plates , qui diminuent également les zones de frottements localisées, et par extension les ampoules.

Patchwork de matières:

Pour votre plus grand confort, et moyennant la présence de différentes matières, la chaussette est adaptée aux particularités de chaque zone de votre pied. Vous qui avez déjà randonné des jours durant, vous savez que la maille bouclette, sous la plante du pied est un vrai bonheur en terme de confort. Ou encore l’ajout de renforts sur certaines zones plus sollicitées qui nécessitent une protection supplémentaire. Par exemple le talon, ou le tibia.

Enfin, certaines zones qui nécessitent d’être maintenues, en particulier pour mieux coller à la forme de votre pied, sont élastiquées.

L / R: Vous l’avez sans doute déjà vue sur des chaussettes « lambda »: le marquage pied droit(R)/pied gauche (L).

Il garantit un moulage qui s’adapte à la forme de vos pieds, pour éviter les frottements et donc, vous l’aurez sans doute compris à force, les ampoules.

Choisir la hauteur de vos chaussettes:

Vous le savez tous, la mode est à la chaussette courte. Elle peuple votre tiroir à chaussettes et est certainement idéale dans de petites tennis, pour vos balades du dimanche avec la belle famille. Mais pour la rando, vous les oubliez tout de suite.

rebloch rando
La célèbre Rebloch’Rando de Snowleader

Pour randonner, il faudra que vous preniez un peu de hauteur.

A la cheville pour une paire de chaussures à tige basse, ou trail.

Avantages: Légères et agréables à porter, elles ne compriment pas le muscle du mollet.

Inconvénients: Courtes et fines, elles ne vous protègeront pas du froid, ou bien des chocs.

Au jarret pour une paire à tige mi-haute (mid) ou haute. Il s’agit du format le plus utilisé par les randonneurs. Normal, elles sont conseillées pour conseillées dans le cas de grandes randonnées, mais fonctionnent aussi très bien avec des chaussures à tige basse: elles sont polyvalentes.

Avantages: Bonne protection contre le froid, les chocs et les frottements.
Inconvénients: Ne sont pas indiquées pour les randonnées grand froid, attention à choisir une paire qui ne comprime pas votre mollet.

 

chaussette rando pas cher decathlon

Mi-bas pour les randonnées en haute montagne, ou bien l’hiver. Elles s’arrêtent en haut du mollet, juste sous le genou.

Avantages: Très chaudes et offrant une protection optimale contre les chocs et autres ronces.

Inconvénients: De même que pour la chaussette au jarret, elle risque de comprimer votre muscle. Les vendeurs dégaineront certainement un mètre ruban pour vous conseiller au mieux.

 

La chaussette haute étanche de G-Heat.

Synthétique, laine, coton, quelle matière pour ses chaussettes ?

Le coton:

Ce sont vos chaussettes de tous les jours. Mais autant vous dire que penser à les utiliser en randonnée de plus d’une journée c’est l’une des plus mauvaises idées que vous ayez eues.

Avantages: Le prix des chaussettes en coton est peu élevé
Inconvénients: Mauvaise évacuation de la transpiration. Baigner dans le jus ça n’est bon pour personne, sauf éventuellement les champignons.

Le synthétique:

C’est la matière la plus utilisée dans les vêtements techniques, dans les chaussettes aussi. Il existe quantité de fibres sythétiques. Chacune d’entre elles ayant des propriétés intéressants, il n’est pas rare, comme nous le disions plus haut, de retrouver plusieurs matières dans une seule et même chaussette. Parmi les plus connues, le « Thermolite », composé de fibres creuses permettent de conserver la chaleur, le « Rhovyl », dont la principale caractéristique est d’être antibactérienne, ou encore le « Tactel », dont les fibres offrent une bonne résistance aux frottements.

Avantages: le séchage des chaussettes est rapide, et les fibres synthétiques s’adaptent bien aux changements de température.
Inconvénients: Un prix un peu moins élevé que celui des chaussettes en laine. Ce qui, en soit peut aussi être un avantage.

chaussette merinos pas cher decathlon
La SH920, une chaussette en mérinos à 25€ la paire.

La laine:

Comme pour la plupart des vêtements techniques, au départ il y avait la laine, avec ses avantages et ses inconvénients. Ca vaut aussi pour les chaussettes de randonnée. Rassurez vous, de nos jours, les chaussettes en laine présentent plus d’avantages que d’inconvénients. Elles ne sont plus 100% en laine, et cela pour la simple et bonne raison que l’ajout de fibres synthétiques ont permis de les rendre plus solides, et plus agréables à porter.

La plus répandue est la « smartwool », en laine de mérinos. En version tige haute, elles sont toutes indiquées pour une randonnée hivernale.

Avantages: Elles permettent une bonne évacuation de l’humidité, sont un bon isolant ey limitent les odeurs. L’ajout de matières synthétiques les rendent aussi plus durables.
Inconvénient : le prix est un peu plus élevé que celui de chaussettes synthétiques, soit entre 20 et 30€ selon la hauteur de la tige.

 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Luis Mage

Luis Mage

Originaire des Hautes-Alpes, Luis a déjà vécu dans une dizaine de pays. C’est un amoureux de la petite reine, qu’il a pratiqué en compétition pendant son adolescence. Il est aussi passionné par la montagne et compte de nombreuses ascensions sur les sommets du monde entier. Lorsqu’il n’est pas en vadrouille, il partage son temps entre ses chats, ses chiens, et son travail de rédacteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *