Conseils pour Randonner en Hiver

Des erreurs fréquentes, qu’il convient de ne pas commettre

alpiniste arrivant au sommet d'une montagne en hiver

La montagne est potentiellement dangereuse en toutes saisons, mais c’est encore plus vrai en hiver ! Pour que la randonnée reste avant tout un plaisir, voici quelques erreurs (malheureusement trop courantes) que vous devez éviter à tout prix.

Il est à noter que ceci s’applique à tous les types de randonnée en hiver : à pied, en raquettes… mais aussi à ski !

homme pratiquant la randonnée en hiver au bord d'une falaise pleine de neige

Partir seul

Ce n’est jamais une bonne idée, quelle que soit la saison… mais en hiver, c’est une pratique à éviter absolument.

Une glissade, une petite entorse, personne à côté pour vous aider… en plein été, la situation n’est pas agréable, mais en hiver, elle est potentiellement mortelle :

  • peu de chances qu’un autre randonneur passe par là
  • une température basse
  • la nuit qui tombe vite
  • un terrain plus difficile

On ne le répétera jamais assez : on ne part JAMAIS randonner seul en hiver ! Et puis, de toute façon, les belles choses, ça se partage, non ?

deux amis s'entraidant pendant une randonnée hivernale

Sous-estimer la durée d’un itinéraire

Cette petite sortie tranquille que vous faites en seulement 2 heures quand il fait beau peut se transformer en calvaire de 4 ou 5 heures quand les sentiers sont envahis par la neige.

C’est un fait, on va moins vite dans la neige que sur terrain sec, et vous devez en tenir compte au moment de préparer vos sorties. Ne vous basez pas sur les topos “été” pour planifier une sortie hivernale ! Les conditions sont totalement différentes, et certains passages peuvent devenir infranchissables.

Sachant qu’en plus la nuit tombe vite en hiver, vous courez le risque de vous retrouver en pleine montagne, de nuit. Et, bien évidemment, vous n’aurez pas votre frontale avec vous…

deux jeunes femmes faisant une randonnée dans la neige

Être mal équipé

En général, ceux qui partent randonner en hiver ont pensé à prendre des vêtements chauds avec eux, même s’il y a toujours des olibrius pour partir en short…

Par contre, on oublie souvent tout ou partie des indispensables suivants :

  • Quelques barres en plus, parce que en hiver on consomme plus de calories
  • Une batterie portable pour recharger le téléphone au cas où, celui-se déchargeant encore plus vite dans le froid
  • Une frontale (avec des piles!), si jamais on se fait surprendre par la nuit qui tombe à 17h
  • Le kit avalanche (DVA, pelle, sonde)

Sur ce dernier point, les skieurs de rando sont généralement de bons élèves, et les raquettistes deviennent de plus en plus conscients du danger… Mais les randonneurs à pied, convaincus que “c’est facile, ça craint rien”, s’exposent souvent à un risque inutile !

Quand on part en montagne en hiver, le risque d’avalanche est toujours présent : on s’équipe donc en conséquence. Même à pied.

sauveteur descendant en rappel dans les alpes en hiver

Ne pas savoir renoncer

Lorsque les conditions sont moins bonnes que prévu, que la météo change, que l’on commence à fatiguer, que l’on a pris du retard sur le planning… il est nécessaire de savoir faire demi-tour avant que les choses ne se gâtent !

Personne ne se moquera de vous si vous n’avez pas atteint le sommet… Au contraire, les véritables montagnards salueront une décision intelligente, qui vous a permis de rentrer sain et sauf. Continuer à tout prix est une erreur de débutant qui peut coûter cher.

Rentrer à la maison – et pouvoir retourner plus tard gravir ce sommet quand les conditions sont meilleures -, est le plus important.

randonneur admirant le paysage des montagnes en hiver

Oublier de prévenir vos proches de votre itinéraire

Même en prenant toutes les précautions, un accident en montagne peut arriver. Et si personne ne sait où vous êtes, personne ne saura où aller vous chercher !

Dans le même ordre d’idée, laisser un billet sur le tableau de bord de votre voiture, avec votre itinéraire et votre horaire prévu, peut grandement faciliter le travail des secours s’ils doivent intervenir.

Pour que la montagne en hiver reste un plaisir, ne commettez pas ces erreurs !

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Luis Mage

Luis Mage

Originaire des Hautes-Alpes, Luis a déjà vécu dans une dizaine de pays. C’est un amoureux de la petite reine, qu’il a pratiqué en compétition pendant son adolescence. Il est aussi passionné par la montagne et compte de nombreuses ascensions sur les sommets du monde entier. Lorsqu’il n’est pas en vadrouille, il partage son temps entre ses chats, ses chiens, et son travail de rédacteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *