Liste de matériel pour la randonnée hivernale en raquette

  L’hiver est désormais parmi nous, mais ce n’est pas une raison pour rester à la maison. Voici notre liste de l’équipement indispensable pour la randonnée hivernale.

La période hivernale a un charme indéniable et il serait bien dommage de ne pas en profiter.

Vous rêvez d’étendues blanches, de lacs gelés et de cascades de glace?

De forêt saisi par la torpeur de l’hiver et pourquoi pas dans certaines contrées plus au Nord assister au formidable spectacle des aurores boréales?

C’est la saison des randonnées féériques en raquettes, mais encore faut-il être équipé en conséquence. Les températures négatives impliquent aussi des risques à ne pas prendre à la légère. Partir en randonnée nordique sans l’équipement adéquat peut au mieux rendre la promenade très désagréable, au pire vous mettre en danger.

Il vous faudra vous habiller de manière à rester au chaud et au sec, être capable de progresser dans plus d’un mètre de poudreuse, mais aussi de rester en sécurité en toute circonstance.

Voici notre liste de tous les indispensables à emporter en randonnée nordique dans cet article.

Le matériel pour randonner dans la neige

Raquette à neige

Pour progresser sans vous enfoncer jusqu’aux cuisses (ou plus haut…) dans la poudreuse à chaque pas, des raquettes à neige sont indispensables. Plusieurs critères rentrent en compte dans le choix de vos raquettes.

  • Le premier d’entre eux est le type d’utilisation que vous allez en faire. En effet, plus vous aurez à affronter de terrains accidentés plus vous devrez vous équiper en conséquence. Hors des sentiers les plus accessibles, il vous faudra des raquettes plus larges (plus de 25 cm de large).
  • Autre élément à prendre en compte: votre poids. Ainsi, plus vous êtes lourd, plus la portance des raquettes doit être importante, dans ce cas il s’agit de modèles plus longs.
  • D’autres paramètres comme les griffes, le type de tamis, les fixations ou les matériaux utilisés seront à considérer selon vos préférences et vos besoins.
  • Enfin, dernier paramètre déterminant, le budget que vous êtes prêt à dédier à vos raquettes.

Pour aller plus loin: voici notre guide des meilleures raquettes à neige et comment les choisir.

Chaussures de randonnée hiver

Une fois vos raquettes choisies, vous n’allez évidemment pas partir randonner en claquettes. Il vous faudra des chaussures adéquates.

Celles-ci doivent être étanches, chaudes et confortables pendant une longue marche. Les bonnes chaussures de randonnée répondent généralement à tous ces critères.

Bien qu’il ne soit généralement pas nécessaire d’avoir des chaussures spéciales pour une utilisation en raquettes, pensez néanmoins à vérifier le type de fixation avant de choisir vos chaussures.

Bien sûr inutile de préciser qu’il vous faut aussi des chaussures à votre taille voire même avec une petite marge pour des chaussettes épaisses.

Pour aller plus loin: notre article dédié aux chaussures pour les raquettes à neige.

groupe en trekking hivernal en raquette avec matériel dans le sac à dos

Sac à dos

Le sac à dos est un indispensable des randonnées, et ceci, quel que soit le moyen de transport utilisé, ce qui inclut les raquettes (oui oui il s’agit d’un moyen de transport).

Tout d’abord, concernant son volume, cela dépendra de la durée de vos randonnées. On ne se charge pas de la même façon pour une randonnée de quelques heures ou une de plusieurs jours.

Par ailleurs, ce sac à dos doit être étanche et de préférence doté de rangements suffisamment nombreux pour organiser votre équipement.

Enfin, une poche à eau peut être bien pratique pour s’hydrater tout en marchant. Eh oui, même dans le froid le plus extrême il arrive d’avoir soif.

Bâtons

Les bâtons ont une utilité évidente lorsqu’il s’agit de garder l’équilibre en marchant ou de soulager ses jambes. Mais dans la neige, ils revêtent une utilité toute particulière.

En effet, lorsque l’on marche sur parfois plus d’un mètre de profondeur de neige, il est vital de savoir où l’on met les pieds.

Une crevasse, un trou, une souche ou un ruisseau dissimulé sous la poudreuse et au mieux vous aurez les pieds trempés, au pire une blessure. Attention toutefois : nous vous déconseillons les bâtons de marche à rondelles classiques qui s’enfonceront trop profondément dans la neige.

Optez plutôt pour des bâtons spécifiques dotés de rondelles plus larges qui permettent de rester en surface, ou éventuellement ceux de ski qui peuvent faire l’affaire. Le bémol concernant ceux-ci, c’est qu’ils ne sont généralement pas réglables.

rondelles hiver pour baton de rando

Note : si vos bâtons habituels sont compatibles, vous pouvez aussi acheter des rondelles hiver à seulement 3€ chez Decathlon.

Guêtres

Porter des guêtres n’a rien de glamour mais avoir des engelures aux pieds ne l’est pas plus. Eh oui, même les meilleures chaussures de randonnée ou d’alpinisme ne pourront pas totalement empêcher la neige de pénétrer!

Tous les randonneurs connaissent cette sensation plus que désagréable de marcher durant des heures avec les pieds trempés et froids. Une bonne paire de guêtres vous évitera ce type de désagrément.

randonner en hiver avec des raquettes

Le bon habillement pour sortir en raquette

Pantalon

Les parties inférieures du corps, à savoir les jambes (et pieds) sont celles les plus exposées lors d’une randonnée dans la poudreuse. Il vous faudra donc comme pour les chaussures ou les guêtres, un pantalon chaud et étanche.

Mais pas seulement!

Il faudra aussi suffisamment de souplesse de mouvement pour une marche confortable. Les pantalons de skis ne remplissent donc qu’à moitié ce cahier des charges. Ils sont chauds et étanches certes, mais pas adaptés à la marche car trop peu amples et respirants.

Deux options s’offrent à vous : un pantalon spécialisé, ample, léger et déperlant, ou la superposition de couches. Par exemple, une paire de collants thermiques, un pantalon de randonnée et un sur pantalon déperlant.

Quelques poches accessibles et refermables sont également bienvenues.

Veste imperméable

Au fond, qu’est que de la neige si ce n’est de l’eau gelée? Non il ne s’agit pas d’une réflexion philosophique mais bel et bien d’un fait scientifique à ne pas oublier en hiver.

Rester au sec est une condition sinéquanone pour ne pas avoir froid et pour ce faire, une veste imperméable est requise. Mais attention, pour être précis il s’agit plutôt d’une veste déperlante que totalement étanche. Car n’oublions pas qu’en randonnée vous avez vite fait de transpirer ce qui conduit à ce que vous tentiez d’éviter, à savoir être trempé.

Une veste Softshell répond parfaitement aux impératifs que sont la respirabilité et l’imperméabilité (plutôt déperlant que totalement imperméable).

Pour aller plus loin:  notre guide sur comment choisir sa veste Softshell.

Doudoune chaude

Qui dit neige, hiver et températures négatives dit port de vêtements chauds obligatoires. Quoi de mieux qu’une doudoune pour les hivers les plus rigoureux? Mais là encore, attention à ne pas tomber dans l’excès de chaleur qui rendrait la marche intenable.

Seule exception, si votre doudoune n’a pour objectif que d’être portée pendant les pauses et non pendant l’effort. Dans ce cas, optez pour une doudoune suffisamment compacte pour un transport facilité dans votre sac à dos.

Dans le cas contraire, une doudoune légère est la meilleure option.

Autre élément important, si votre budget vous le permet, optez pour un rembourrage en vrai duvet (oie, canard) plutôt que pour du synthétique. Le duvet est beaucoup plus respirant tout en restant chaud. Seuls inconvénients, la mauvaise tenue à l’humidité et un entretien plus délicat.

Sous vêtements thermiques

La meilleure option combinant chaleur et régulation de la température pendant l’effort est la superposition de couches. Le port d’une seule couche dantesque est tentante par grand froid mais contre productive car vous ne pourrez pas réguler la température.

Le port de sous-vêtements thermiques est particulièrement indiqué pour marcher dans le froid en agissant comme une seconde peau.

Pour aller plus loin: Chaud, respirant et léger, voici notre sélection des meilleurs sous-vêtements thermiques.

Bonnets, gants, masques

Les extrémités (mains) le haut du crâne et le visage sont des zones particulièrement sensibles au froid. Ainsi même si les fameux 40% de déperdition de chaleur par le haut du crâne sont une légende, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une zone sensible.

Un bonnet classique en laine ou synthétique ainsi qu’un masque de ski ou de snowboard vous protégera comme il se doit.

Quant aux gants, n’oubliez pas qu’il doivent être chaud certes, mais aussi vous permettre de tenir vos bâtons : évitez plutôt les moufles, donc. Enfin, ils devront être impérativement étanches. Eh oui, les joies de la neige, cette eau gelée si jolie…

bon équipement imperméable pour randonner dans la neige

L’indispensable dans le sac à dos pour randonner en hiver

Kit avalanche

La neige offre des paysages somptueux mais elle n’est pas sans risque, loin de là. Les avalanches sont sans doute le danger numéro un de toutes les activités se pratiquant hors piste.

Ainsi, ne partez jamais sans un kit avalanche qui pourrait littéralement vous sauver la vie.

GPS rando

Comme pour n’importe quel type de randonnée, encore faut-il savoir se repérer. Pour cela, il y a les bonnes vieilles cartes et boussoles, mais surtout les GPS.

Ne partez jamais sans un GPS et une carte à jour.

La technologie c’est très bien, mais à la différence d’une carte papier, un GPS doit être chargé. Pire encore, le froid et la charge des batteries ne font pas bon ménage (nous avons tous vu nos portables chargés s’éteindre comme par magie dans le froid).

Alors, comme pour le reste de votre corps, tentez de garder votre GPS au chaud.

Frontale

Cela ne vous aura pas échappé, en hiver les journées sont relativement courtes et la nuit tombe davantage en fin d’après midi qu’en soirée. Par conséquent deux conseils s’imposent.

  • Premièrement, partez tôt et anticipez vos itinéraires en tenant compte de ce facteur.
  • Deuxièmement, munissez vous d’une lampe frontale car on ne sait jamais vraiment ce qui peut se passer.

Bien sûr, inutile de préciser que comme pour le GPS votre lampe frontale doit être chargée.

Nourriture et boisson chaude

Rien de plus agréable qu’une bonne collation et une boisson chaude par grand froid. Un moment de plaisir mais aussi une nécessité au regard des calories que vous allez brûler pendant votre randonnée ainsi que celles nécessaires pour faire face au froid.

En effet, la température corporelle se maintient à 37 degrés celsius au prix d’une consommation continue de calories. Plus la température ambiante est basse, plus votre corps devra consommer de calories pour se maintenir à 37 degrés.

Pour un encombrement réduit et un maximum de calories, des aliments comme les barres de céréales sont une excellente option.

randonnée raquette dans un paysage hivernal de reve

C’est à vous

Cet article touche à sa fin : nous espérons qu’il vous a plu mais surtout qu’il vous permettra de pratiquer la raquette à neige avec confort et sécurité.

En effet, quel que soit votre niveau, prudence avant tout ! évitez de partir seul, et de préférence muni d’un GPS, d’une lampe frontale et d’un téléphone.

N’hésitez pas à poser vos questions dans la partie commentaires.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Florian Demandols

Florian Demandols

Florian Demandols est un journaliste et rédacteur français, originaire de Marseille. Passionné de voyage, de sport, de nature, et d’histoire, il sillonne le monde afin de nourrir son insatiable curiosité. Florian est notre spécialiste VTT!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *