Randonnée : chaussures hautes ou basses ?

  Question de goût et d’esthétique pour certains, le choix d’une chaussure de randonnée haute ou basse est aussi (et surtout) déterminant selon vos besoins. 

Non, le débat pour savoir si les chaussures hautes sont mieux que les basses n’aura pas lieu en ces termes.

En revanche, nous allons aborder point par point quels sont les critères à prendre en compte dans votre choix. En fonction de votre pratique, du type de terrain et des saisons, nous allons voir dans quels cas une paire de chaussures haute ou basse est la plus pertinente.

L’occasion de se rendre compte qu’il s’agit de tout sauf d’un choix anodin. C’est parti !

Les chaussures hautes et basses

Avant toute chose, il est essentielle de savoir ce que l’on veut dire quand on parle de chaussure haute et de chaussure basse.

Chaussure haute

Il s’agit probablement de l’image typique de la chaussure de randonnée qui vient immédiatement à l’esprit de beaucoup de gens. Lorsque l’on parle de chaussure haute, il ne s’agit ni du talon ni de la semelle, mais seulement de ce que l’on appelle la tige.

En d’autres termes, la partie qui enveloppe votre cheville est montante. Nous allons voir plus bas en quoi c’est important.

Chaussure basse

Voici maintenant la chaussure basse qui comme vous l’aurez compris là encore tient son nom de sa tige…basse.

La cheville n’est pas aussi bien enveloppée dans ce cas de figure, ce qui là encore, a des conséquences dont nous allons parler.

traileur avec chaussure basse

Type de pratique

Cela va sans dire, le type de chaussure dépend principalement de votre pratique.

Chaussure haute

Les chaussures hautes sont idéales pour les pratiques sur des terrains qui mettraient à rude épreuve vos chevilles.

C’est évidemment le cas de l’alpinisme lorsqu’il faudra cramponner vos chaussures. Mais les chaussures tiges hautes sont aussi idéales en cas de long trek en portant un sac à dos lourd (protection de vos chevilles contre les torsions).

Les chaussures hautes sont également idéales pour la pratique des raquettes à neige du fait de leur meilleure protection face aux infiltrations de neige dans la chaussure.

Chaussure basse

Les chaussures basses sont idéales pour les pratiques nécessitant un maximum de liberté de mouvement. Les tiges basses sont idéales pour les randonnées techniques ou la marche nordique par exemple.

Un effort modéré et régulier au niveau de vos chevilles permet également de les renforcer, notamment au niveau articulaire. On parle alors de travail de proprioception.

randonneur avec chaussure basse sur rocher

Le type de terrain

Promenade sur chemin de terre bien entretenu ou ascension dans des pierriers ? Le terrain a une grande influence sur votre choix.

Terrain plat et dénivelé

Sur terrain plat, les chevilles sont généralement moins sujettes au risque de torsion. Par conséquent, des chaussures basses font parfaitement l’affaire et procurent même un léger gain de confort et de légèreté.

En montagne, que ce soit en montée, mais surtout en descente, le risque de torsion de la cheville augmente (plus encore avec du poids supplémentaire). Ainsi, nous vous conseillons plutôt des chaussures montantes dans ce cas-là.

Il peut néanmoins être envisageable de réduire la tension aux niveaux des chevilles en s’aidant de bâtons de marche. Dans ce cas-là, l’utilisation de tiges basses est envisageable. Prudence toutefois.

Obstacles divers

Il n’y a pas que les torsions qui menacent vos chevilles lors d’une randonnée.

Les sentiers sont parsemés de pierres, souches d’arbres, branches, troncs, etc sur lesquels le moindre choc peut être particulièrement douloureux. Regardez l’état de la partie montante d’une chaussure de randonnée ayant du vécu pour vous en convaincre.

Ainsi, dans les milieux particulièrement rocailleux ou forestiers denses à la visibilité réduite, nous vous conseillons des tiges hautes.

Derniers points, tout comme la neige, les éléments comme le sable, le gravier ou la boue s’infiltrent plus facilement dans des chaussures basses. Les modèles montants seront donc plus protecteurs là encore.

gros pan sur une paire de chaussure sur des rochers

Les saisons et le climat

Evidemmment, on ne porte pas les même chaussures pour randonner en plein hiver ou au beau milieu de l’été.

Randonnées hivernales

Qu’il s’agisse de randonnée pédestre ou en raquettes à neige, nous vous conseillons des chaussures montantes dès lors que vous évoluez dans la poudreuse.

Celle-ci s’infiltre par le moindre interstice, et même les chaussures Gore-Tex les plus imperméables ne pourront rien si la neige rentre au niveau de la cheville.

Le top dans ce cas de figure est une combinaison de chaussures montantes à membrane Gore-Tex, des guêtres et un pantalon étanche.

Le reste de l’année

En dehors de la période hivernale (selon les lieux), tout du moins en l’absence de neige, il n’y a pas de contre-indication à l’utilisation de chaussures basses. Au contraire, en période estivale, les chaussures à tiges basses sont plus confortables et respirantes.

Attention toutefois à la pluie qui comme la neige peut s’infiltrer par le haut de vos chaussures, mais cela vaut pour les chaussures hautes également.

Celles-ci ne vous protégeront pas des averses en revanche, elles seront plus protectrices au moment de marcher dans une flaque d’eau ou de boue.

randonneurs lacant 5 paires de chaussures différentes

Quelques mots pour terminer

C’est tout pour aujourd’hui ! Alors, entre les chaussures basses ou montantes, vers lesquelles va votre préférence ? Nous espérons en tout cas vous avoir donné tous les éléments pour choisir de façon judicieuse.

Des questions ou suggestions ? N’hésitez pas à nous en faire part dans la section commentaires.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Florian Demandols

Florian Demandols

Florian Demandols est un journaliste et rédacteur français, originaire de Marseille. Passionné de voyage, de sport, de nature, et d’histoire, il sillonne le monde afin de nourrir son insatiable curiosité. Florian est notre spécialiste VTT!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.