Comment bien choisir ses chaussures de trail running ?

Zeoutdoor vous a concocté un petit récapitulatif des critères à prendre en compte pour bien choisir vos chaussures de trail running. Histoire de viser juste et de galoper le pied heureux !

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur email

Parce qu’il n’est pas forcément facile de choisir sa chaussure de trail parmi la myriade de modèles disponibles, ZeOutdoor vous a concocté un petit récapitulatif des critères à prendre en compte pour faire le bon choix. Histoire de viser juste et de galoper le pied heureux !

Les particularités d’une bonne chaussure de trail

Relevons l’évidence : la course en sentier n’est pas la course sur bitume et elle requiert une chaussure spécialisée. Il n’est pas défendu de courir en trail avec des chaussures de course sur bitume, mais l’expérience risque d’être décevante, voire franchement désagréable.

Les critères suivants sont communs à toutes les chaussures de trail, mais ça ne mange pas de pain de les rappeler d’autant que certains sont meilleurs ou priorisés selon les modèles et les marques.

Accroche

Sans conteste l’une des caractéristiques les plus importantes, l’accroche est essentielle pour bien adhérer au sol et éviter les blessures. Pourquoi les chaussures de course sur bitume ne sont pas adéquates pour le trail ? Surtout parce qu’elle n’offre pas l’accroche nécessaire pour avaler les kilomètres sur terre, gazon, rochers, racines, gadoue et tout ce que la nature a à nous balancer. Votre chaussure doit vous permettre d’affronter toutes les conditions de façon sécuritaire.

Une petite remarque sur la forme de votre semelle : des crampons resserrés conviendront pour un terrain plutôt sec. Dans la gadoue, l’espace entre ces crampons risquerait de se combler, ramenant votre adhérence proche de zéro. Zipette assurée !

Stabilité

Fondamental pour une bonne chaussure de trail. Vous n’imaginez pas courir sur un terrain escarpé en risquant de perdre vos appuis ? En trail, vous ferez des pas plus courts et votre atterrissage ne sera pas toujours identique, comme sur bitume. Ce point est encore plus important lorsque vous vous aventurez hors des sentiers, pour la même raison. Un bon maintien sera la clé! Assurez-vous donc d’avoir une chaussure qui garde votre pied bien en place.

Protection

Ne négligez surtout pas la robustesse de la chaussure. Personne n’aime se heurter l’orteil à une racine ou une roche, n’est-ce pas ? Vous risquez d’en croiser plusieurs alors optez pour une bonne protection, pour vos pieds, vos chaussures… et votre compte en banque ! En effet, si votre chaussure n’est pas assez robuste, elle pourrait rendre l’âme après quelques semaines ou quelques mois.

Choisir une taille plus grande

Il s’agit davantage d’un conseil que d’une obligation pour le choix d’une bonne chaussure de trail. En gros, vos pieds gonflent pendant l’effort et dans les descentes, ce n’est pas super agréable de heurter le bout de la chaussure à chaque pas. Une taille plus grande vous donne du jeu. Après, à vous de voir. Le maintien de votre pied doit rester parfait.

Respirabilité

C’est une constante de chaque chaussure, histoire de ne pas puer des petons. Mais encore plus en trail ; en effet, l’humidité accélère la formation des ampoules. Prenez donc quelque chose qui respire bien ! Et si vous voulez une chaussure qui respire ET qui est imperméable, il faudra vous orienter vers une membrane technique de type Gore-Tex.

trail en montagne
Photo par Brian Erickson

Définissez votre pratique !

Et oui, comme pour toute pièce d’équipement, certaines chaussures de trail sont plus adaptées à certaines conditions. Selon vos courses, vous allez devoir mettre en avant certains critères. Prenez donc le temps de bien penser aux types de sols sur lesquels vous allez courir, à la fréquence à laquelle vous allez courir et aux distances que vous allez parcourir.

  • Pour la gadoue ou les terrains humides ou mouillés, priorisez une bonne accroche. Dans la neige, il vous faut des crampons carrément agressifs.
  • Pour les terrains rocheux et inégaux, la stabilité est importante pour protéger vos pieds et chevilles.
  • Pour les terrains variés ou généralement bien définis (routes forestières, gravier, etc.), une chaussure polyvalente plus légère avec crampons plus courts vous conviendra.
  • Si vous courez peu souvent et des courtes distance, choisissez une chaussure légère et qui se prête à une majorité de types de surfaces
  • Si vous courez souvent, pensez à la stabilité et au type de terrain sur lequel vous courez. Pensez également à la robustesse de la chaussure pour que vous ne la détruisiez pas après quelques sorties !

Les extras

Selon le type de terrain, pensez aussi aux renforts. Par exemple, si vous avez plein de descentes dans les cailloux, ou encore beaucoup de chemin à parcourir hors sentier, pensez aux pare-pierres. Certains modèles en sont équipés sur le devant et latéralement, ça vaut le coup d’avoir une chaussure un peu plus solide si vous pensez la maltraiter !

Si vous pensez courir souvent en terrains mouillés, une chaussure imperméable peut être intéressante. Par contre, sachez que la membrane respirera moins, ce qui peut causer des ampoules et autres soucis si vous transpirez trop.

Le principal critère à respecter, c’est vous !

Type de foulée

On en distingue trois types :

  • La foulée universelle (« normale »), celle où tout se passe bien, où votre pied se pose correctement sur le sol
  • Si vous êtes pronateur, vous exercez une pression plus forte sur l’intérieur de votre pied à chaque foulée
  • Si vous êtes supinateur, même chose mais sur l’extérieur de votre pied

Des modèles sont conçus pour chaque type de foulée, avec des renforts et/ou un amorti supérieur selon les zones de la chaussure mises à contribution. L’idéal est d’obtenir une évaluation, ce que la plupart des boutiques spécialisées peuvent offrir. En gros :

  • Pour les coureurs à foulée universelle, une chaussure neutre ou à structure de stabilité légère convient
  • Pour les coureurs pronateurs, une chaussure plus rigide avec appui structuré pour stabilité est à privilégier
  • Pour les coureurs supinateurs, une chaussure neutre fait l’affaire

Sexe

Évidemment, on ne pose par le pied par terre de la même manière lorsque l’on est un homme ou une femme. Des modèles sont conçus pour des morphologies plus ou moins fines de pieds. Les grandes marques bien établies offrent une gamme de chaussures distincte pour chaque sexe.

Poids

Votre poids va influencer considérablement votre choix de chaussure de trail. L’amorti de votre chaussure sera conçu pour une fourchette de poids prédéfinie. Attention, n’abusez pas d’une chaussure avec un trop grand amorti, cela peut être dangereux pour vos tendons. Et de toute façon, vous en avez moins besoin en trail que sur la route, l’amorti naturel du terrain aidant.

Le poids de la chaussure est également important. Plus la chaussure est lourde, plus chacun de vos pas fera travailler vos jambes et plus vite vous vous fatiguerez.

competition de trail running
Photo par Massimo Sartirana

Semelle

Certaines chaussures de trail ont des semelles très grosses et épaisses. Ceux qui les préfèrent avancent qu’elles protègent mieux les pieds, chevilles et tendons lors de chaque foulée. Elles permettraient aussi une course plus confortable. D’autres chaussures par contre n’offrent qu’une semelle très fine. Ces chaussures dites minimalistes sont prisées des coureurs qui recherchent une sensation plus naturelle.

Sachez que les recherches n’ont toujours pas permis d’affirmer avec certitude qu’un type de chaussure serait meilleur que l’autre. Écoutez votre corps lorsque vous ferez votre choix.

Si vous vous aventurez du côté de la chaussure minimaliste, sachez que votre corps doit d’abord s’y habituer. Ces chaussures sont plus dures sur vos pieds et vous devez les renforcer avant de penser à courir des longues distances. Commencez par des petites courses et augmentez progressivement la distance pour éviter des blessures.

Drop

Ce petit mot anglais signifie la différence de la hauteur de la semelle entre le talon et les orteils. Quand on parle de drop de 5 mm, cela signifie qu’il y a une différence de hauteur de 5 mm entre le talon et les orteils. Une chaussure sans drop, ou avec drop de 0 mm, signifie qu’il n’y a aucune différence de hauteur et qu’au repos, tout le pied est à la même distance du sol. Il existe des chaussures de trail offrant un drop de 0 mm à plus de 12 mm.

Pensez à vos chaussures de course actuelles et tentez de choisir un drop identique ou similaire. Puisque votre corps y est déjà habitué, ne changez pas trop ses habitudes. Si vous ne faites pas déjà de course, regardez vos autres chaussures. La plupart des chaussures normales ont un drop modeste de quelques millimètres. Restez dans cette fourchette, donc évitez un drop trop près de 0 mm ou de 12 mm.

Un drop plus élevé convient à ceux dont le talon touche le sol en premier lors de la course. Ceux dont le milieu du pied touche le sol en premier pourraient être candidats à une chaussure sans drop.

Confort

N’oubliez jamais qu’il n’existe pas de chaussure de trail ultime et que la meilleure paire pour vous ne sera surement pas la meilleure pour votre voisin. Lisez les avis, commentaires et critiques, mais gardez en tête qu’en bout de ligne, la décision revient à vos pieds. Essayez les modèles et si vous n’êtes pas complètement bien dedans, passez votre chemin ! Gardez confiance, vous finirez bien par trouver chaussure à votre pied.

C’est à vous !

Pensez bien au type de terrain sur lequel vous voulez courir et écoutez votre corps. Maintenant que vous en savez un peu plus sur la chaussure de trail à choisir, consultez le guide que nous vous avons préparé. Vous y trouverez un comparatif des meilleures chaussures de trail du moment !

Photo de un par Matt Gross

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Louis Otis

Louis Otis

Amateur de nature et de montagne, Louis rêve toujours à sa prochaine ascension. Il pratique l’alpinisme, l’escalade, le trail running et la randonnée. Originaire du Canada, il a quitté la Colombie-Britannique pour l’Espagne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *