Les Alpes à vélo : 5 itinéraires cyclo à découvrir absolument

Voici un condensé de ce que les Alpes ont de mieux à offrir aux amateurs de vélo de route

Le Tour de France, mais aussi le Tour d’Italie, y ont connu des retournements de situation dont on parle encore des années après. Les cols alpins, mais aussi les ascensions aux stations de ski, sont un terrain de jeu pour professionnels, cyclosportifs et cyclotouristes.

Célébrissimes ou connus seulement des locaux, voici quelques circuits à parcourir avec un bon vélo de grimpeur !

Les Alpes à vélo : les 5 plus beaux itinéraires

Partir sur les traces du Tour de France et parcourir les plus beaux cols des Alpes, se perdre dans des vallées isolées et profiter de paysages uniques…

Parcourir les Alpes à vélo est un véritable bonheur. Démonstration avec ces 5 itinéraires, pour tous les niveaux.

panneau indiquant la route de l'alpe d'huez

La montée de l’Alpe d’Huez

  • Distance : 30 km
  • Dénivelé : 1120 m positifs
  • Durée : 2 à 3 heures
  • Difficulté : Moyenne – Difficile

Il s’agit probablement de l’ascension la plus mythique du cyclisme. 21 virages qui ont marqué l’histoire du Tour de France, un lieu chargé d’histoire grimpé chaque jour par plus de 300 cyclistes pendant la saison d’été.

Une pente moyenne à près de 8%, des lacets à 14%, et un record d’ascension détenu par Marco Pantani, en moins de 38 minutes…

L’itinéraire est simple : depuis Bourg d’Oisans, rejoignez la D211 et commencez les 14km d’ascension qui vous mèneront au sommet de l’Alpe d’Huez.

C’est magnifique, c’est incontournable… Mais ce n’est pas ce que l’on peut appeler tranquille. Vous croiserez d’autres cyclistes, mais aussi des voitures, des camping-cars, et des autobus. Prenez garde pendant la descente !

Le col de l’Izoard en boucle

  • Distance : 92 km
  • Dénivelé : 1600 m positifs
  • Durée : 5 à 6 heures
  • Difficulté : Difficile

Paysages lunaires et monuments dédiés à Louison Bobet et Fausto Coppi : la casse déserte à elle seule justifie la montée du col de l’Izoard depuis la vallée du Guil plutôt que depuis Briançon. Bien sûr, cette boucle peut se faire dans les deux sens… mais celui-ci est mieux !

Depuis Guillestre, remontez les gorges du Guil par la D902 qui, après un virage à gauche, vous emmène jusqu’au col de l’Izoard. La descente sur Cervières puis Briançon est assez technique.

De Briançon, le plus simple est de rentrer sur Guillestre par la nationale, mais ceux qui ont envie de calme peuvent décider d’emprunter les diverses départementales qui descendent elles aussi le long de la Durance.

vue aérienne d'une route en lacet d'un col des alpes

La montée de Chamrousse

  • Distance : 70 km
  • Dénivelé : 1800 m positifs
  • Durée : 4 à 5 heures
  • Difficulté : Moyenne – Difficile

Une sortie en pleine montagne, aux portes de la ville. Cette boucle partant de Grenoble peut être raccourcie par ceux qui n’aiment pas le vélo en ville en partant de Gières, que l’on rejoint par la D523.

C’est ensuite la D524 que l’on suit jusqu’à un croisement avec la D11 situé un peu après un casino. On grimpe alors jusqu’à la station de Chamrousse par une belle route à la pente relativement constante.

Pour redescendre, on continue sur la D111, ce qui permet de faire une boucle. Celle-ci rejoint la route empruntée pour monter, et l’on peut alors redescendre sur Gières, puis Grenoble.

Cime de la Bonette

  • Distance : 50 km
  • Dénivelé : 1600 m positifs
  • Durée : 3 à 4 heures
  • Difficulté : Moyenne – Difficile

La route la plus haute d’Europe n’est pas au col de la Bonette (parfois appelé Restefond) qui, avec « seulement » 2715m d’altitude, est dépassé par l’Iseran, le Stelvio, et le col Agnel. En revanche, la route qui mène à la cime de la Bonette (2802m) peut se targuer de ce titre.

L’ascension s’entreprend soit depuis Jausiers, soit depuis Saint-Étienne de Tinée et se fait plutôt en aller-retour : une boucle impliquerait de franchir d’autres cols, de passer par l’Italie, et de faire environ 200km.

Depuis Saint-Étienne de Tinée, l’ascension est assez régulière, légèrement plus longue et moins pentue.

Depuis Jausiers, la pente moyenne est plus importante, et la montée est une alternance de replats et de passages raides.

C’est la montée depuis Jausiers qui est considérée comme la plus difficile, même si cela est sujet à discussion, sachant que cela dépend de ce que chacun préfère. Conclusion : vous devriez tenter l’ascension par les deux côtés afin de pouvoir vous former une opinion !

cyclo seul sur une route de montagne

Mollard, Croix de Fer et Glandon : 3 cols en Maurienne

  • Distance : 75 km
  • Dénivelé : 2300 m positifs
  • Durée : 5 à 6 heures
  • Difficulté : Difficile

Une boucle superbe depuis Saint-Jean-de-Maurienne, qui emprunte des routes de toute beauté et demande un entraînement certain. Si vous n’êtes pas au top de votre forme, l’utilisation d’un vélo de route électrique peut vous aider à profiter au maximum de cette sortie.

Suivre la D110 jusqu’au Mollard, et continuer par la même route, qui change de nom et devient D80, puis D926. Vous franchirez ainsi le col de la Croix de Fer, puis le col du Glando, où vous prendrez à droite, sur la D927.

La descente est sympathique, mais on ne peut en dire autant du retour en fond de vallée, qui se fait par la D1006, non loin de l’autoroute… Mais ces 10 derniers kilomètres vous permettent de rentrer sur Saint-Jean-de-Maurienne rapidement, après une journée en pleine montagne.

panneau indiquant la route des grandes alpes au col du lautaret

Envie de rouler encore plus dans les Alpes ?

Impossible de parler de cyclotourisme dans les Alpes sans mentionner la route des Grandes Alpes. Des bords du lac Léman jusqu’à la Méditerranée, c’est une traversée des Alpes de toute beauté.

Il faudrait en réalité parler de routes aux pluriels, car elles sont au nombre de deux (ce qui permet de faire une boucle, pour les plus courageux).

Vous trouverez plus d’informations sur le site officiel de la route des grandes Alpes.

À vous de jouer

Du Nord au Sud, vous savez maintenant où rouler pour découvrir les plus belles routes des Alpes à vélo. Faites la connaissance de cyclistes du monde entier sur ces itinéraires de toute beauté, à pratiquer sans modération.

Profitez des beaux jours, et allez parcourir quelques-uns des plus beaux cols d’Europe !

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Anne-Charlotte LG

Anne-Charlotte LG

Ayant grandi à Annecy, la pratique de sports outdoor a toujours été considérée comme "normale". Après des études d'histoire de l'art et de management à Paris, le déclic arrive lors d'un road trip dans les Rocheuses au Canada, il faut qu'elle retourne dans sa région d'origine, auprès des montagnes. Passionnée de snowboard depuis plus de 20 ans, elle aime explorer de nouvelles activités qui la rapproche toujours plus de la nature et découvrir de nouveaux horizons.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.