Comment Choisir un Vélo de Route

Le sport cycliste en général et le vélo de route de route en particulier fait un retour en force depuis plusieurs années. Et c’est largement justifié.

Que ce soit pour se déplacer en ville, pour faire du sport le weekend, ou découvrir de nouveaux paysages pendant les vacances, les vélos de route offrent la liberté de mouvements dont nous rêvons tous.

Il en existe de nombreux modèles, de la randonneuse avec porte bagages et garde boue au véritable vélo de course.

Adaptés à tous types de pratiques, de budgets, et de niveaux, leur prix débute à moins de 1000 euros pour les vélos bas de gamme et peuvent dépasser les 10.000 euros si vous cherchez un produit au cadre à géométrie profilée, avec un poste de pilotage adapté à votre position et des roues en carbone.

Les questions à se poser pour choisir son vélo

Alors, quels sont les points essentiels pour déterminer le choix d’un vélo de route ? Les questions peuvent être nombreuses :

  • Cadre en aluminium ou vélos de route tout carbone ?
  • Vélo de course pensé pour la compétition ou monture prévue pour une utilisation loisir de type cyclotourisme ?
  • Freins à disques ou patins?
  • Quel type de géométrie pour le cadre ?
  • Comment décider de la taille d’un vélo de route ? (Ce n’est pas la même taille que pour un VTT)
  • Souhaitez-vous faire un achat français, ou préférez-vous une marque étrangère?
  • Et que valent les produits Van Rysel?

Dans la suite de cet article, nous vous donnons les éléments de réponse pour choisir son vélo de route, qu’il s’agisse de votre premier vélo ou que vous en ayez déjà eu des dizaines.

Info
Vous pouvez consulter directement nos comparatifs des différents vélos de route selon votre pratique pour découvrir notre coup de cœur, ou lire le contenu de notre rubrique “Guide d’Achat” pour de précieux conseils, en cliquant ici.

Quel type de pratique du vélo ?

Voici la question la plus importante au moment de choisir votre nouveau compagnon de route. Même le meilleur vélo du monde, s’il n’est pas adapté à vos besoins, risque de vous décevoir. Et si vous n’y croyez pas, essayez donc de garer une formule 1 dans une ruelle !!

On peut distinguer trois grands types de pratique du vélo de route : occasionnelle, plaisir et performance.

vélo route: du bon matériel pour avoir moins de réparation

La pratique occasionnelle du vélo de route

Cette catégorie s’applique à ceux qui sortent sur la route une fois de temps en temps, mais aussi à ceux qui prennent le vélo tous les jours pour se déplacer en ville.

Dans les deux cas, vous cherchez surtout un premier vélo pratique, confortable, et robuste.

Si c’est votre cas, vous pouvez jeter un coup d’œil aux vélos pour débutants, ou à la notre sélection de vélos avec cadre en aluminium si vous pensez prendre goût à la petite reine.

Le vélo plaisir et le cyclotourisme

Que ce soit pour la beauté des paysages ou pour vous maintenir en forme, vous roulez souvent.

Vous sortez le weekend, n’hésitez pas à apprendre la route pour une heure ou deux le soir en été, et vous emportez toujours votre vélo en vacances. Mais vous ne cherchez pas forcément à aller toujours plus haut, plus loin, ou plus vite, vous ne cherchez pas l’extrême limite.

Pour vous, ce qui est essentiel, c’est le plaisir d’être sur le vélo.

Dans votre cas, le choix de vélo est large, très large… Ce qui est un avantage, mais rend la prise de décision plus compliquée!

Vous pouvez de nouveau regarder les vélos alu pour des vélos performants à moindre prix, ou vous intéresser aux vélos d’endurance si pour vous le confort est primordial. Si vous aimez vous tirer la bourre avec les copains de temps en temps, les vélos de cyclotourisme ont leur mot à dire.

La performance et le sport cycliste en compétition

Ici, nous nous adressons à ceux qui cherchent toujours à donner le meilleur d’eux même.

Cela ne signifie pas obligatoirement que vous voulez faire de la compétition, mais vous aimez aller plus vite que la dernière fois, faire une sortie plus longue… Et vous appréciez toutes les innovations techniques, tous les nouveaux produits qui peuvent vous aider à atteindre votre objectif.

Vous pouvez regarder les vélos d’endurance pour vous éclater un peu partout sans sacrifier le confort, mais si vous avez déjà un terrain de prédilection, alors les vélos de montagne ou les vélos aéro, prévus pour le triathlon et la compétition en contre la montre, sont faits pour vous.

Enfin, si vous songez à vous aligner sur quelques courses pour vous tester, ce sont les vélos cyclosportifs qui risquent de vous faire craquer.

Vélo route adapté aux parcours hors des villes
Photo par Dmytro Samsonov

Notre conseil: Les confinements ont remis à la mode l’entraînement en intérieur… Nous avons personellement opté pour les home trainers et les vélo élliptiques, que l’on apprécie aussi en hiver ou par mauvais temps. Vous pouvez en apprendre plus à leur sujet chez nos amis de Athlètes Temple.

Quel est votre budget vélo?

Dans un monde idéal, l’argent ne serait pas un problème… mais dans la vraie vie, nous avons tous un budget limité pour notre passion.

Et dans le cas du cyclisme, il doit prendre en compte bien plus que le vélo ! Casque, vêtements, pédales… mais aussi pièces de rechange et réparation ! Tout ceci a un coût non négligeable.

choisir un vélo se fait en fonction du budget de chacun

En ce qui concerne l’achat d’un vélo de route, on peut distinguer trois niveaux de prix :

Vélo de route entrée de gamme

Attention, cela n’est pas nécessairement synonyme de mauvaise qualité !

Nous parlons ici des vélos qui coûtent moins de 1500 euros, mais qui offrent confort, sécurité et performance. S’ils sont moins chers, et considérés comme entrée de gamme, c’est parce qu’ils n’incluent pas les dernières innovations techniques et font l’impasse sur certaines options.

On y trouve d’excellentes montures pour un premier vélo, avec cadre et roues en aluminium et des pièces de transmission de bonne qualité.

La plupart des marques proposent ces vélos de type loisir, pour des parcours relativement aisés.

Vélo de route milieu de gamme

Ces vélos, dont le prix varie entre 2000 et 5000 euros, offrent des performances et un équipement intéressant.

C’est souvent dans cette catégorie de prix que les amateurs de vélo choisissent leur engin, car elle constitue généralement un excellent compromis. C’est le début des modèles avec cadre en carbone, avec le plus souvent des roues en aluminium.

Si vous souhaitez avoir ce qu’il se faisait de mieux il y a quelques années, sans pour autant casser votre tirelire, le milieu de gamme est la solution.

> À lire : Les meilleurs pneus de vélo de route

Vélo de route haut de gamme

Ici, les prix grimpent rapidement, mais vous avez la possibilité de profiter de vélos bénéficiant des innovations utilisées par les professionnels, taillés pour la vitesse et la performance.

Il n’y a rien à redire, ces machines sont de véritables merveilles qui offrent des sensations indescriptibles. Cadre et roues en carbone pour plus de légèreté, aérodynamisme travaillé, freinage puissant… Ici les marques ne font aucun compromis.

Si vous avez le budget pour, vous ne regretterez pas l’acquisition d’un vélo haut de gamme.

la marque est un argument de vente et un gage de qualité

Quels sont les critères à prendre en compte dans le choix d’un vélo de route ?

Comme vous pouvez vous en douter, la différence se fait sur des dizaines de points, chaque vélo ayant ses propres spécificités. Ici, nous nous intéressons aux aspects les plus importants pour la majorité des cyclistes.

Le poids

C’est souvent la première caractéristique à laquelle on s’intéresse, et elle a effectivement une grande importance.

Quelques petits conseils pour vous aider à mieux comprendre son influence :

  • Ce qui est important, c’est le poids du vélo complet, pas le poids du cadre seul ! Avoir un cadre carbone ultra léger et des roues acier qui pèsent deux tonnes ne sert à rien… Regardez toujours le poids du vélo complet (avec roues, selle, guidon…).
  • Plus le vélo est léger, plus il sera facile à emmener en côte. Mais, plus il est lourd, plus il aura d’inertie, et conservera sa vitesse une fois lancé. La dictature du « plus c’est léger, mieux c’est » est donc à prendre avec des pincettes, selon ce que vous souhaitez faire.
Le poste de pilotage est important sur les vélos
Photo par Flo Karr

Le confort

Ici, nous faisons référence à la position plus ou moins aérodynamique du cycliste, mais aussi à la rigidité du cadre.

En règle générale, plus la performance augmente, plus le confort diminue :

  • Une position penchée est plus aérodynamique et permet d’aller plus vite, mais peut faire mal aux reins à la longue.
  • Un vélo plus rigide transmet mieux les efforts aux pédales, mais aussi les vibrations de la route dans les bras, causant une certaine fatigue.

Le rapport confort/performance est l’un des plus difficiles à optimiser. Vous connaissez votre pratique et vos objectifs mieux que quiconque, vous saurez donc si vous préférez aller plus vite, ou avoir moins mal !

La transmission

Aujourd’hui, tous les principaux fabricants proposent des équipements de bon niveau. Il n’existe plus de « mauvais dérailleurs » qui posent problème. Mais cela ne veut pas pour autant dire que tous se valent !

Les meilleures transmissions offrent plus de confort et de possibilités que celles d’entrée de gamme.

Quand on parle de transmission, c’est surtout au niveau du développement que vous devez faire attention. Regardez bien le nombre de vitesses, ainsi que les dimensions des plateaux et de la cassette.

Que vous rouliez en montagne ou dans la plaine, les besoins sont différents.

un vélo à la bonne taille est tout aussi important que des composants de marques connues

La sécurité

Ceci devrait être le premier point, mais aujourd’hui tous les vélos de course offrent un niveau de sécurité satisfaisant. Au risque d’en froisser certains, sachez que les chutes et accidents aujourd’hui sont bien plus souvent dus à une erreur humaine qu’à un problème mécanique.

Vous n’avez donc pas à vous inquiéter pour le niveau de sécurité offert par votre nouveau vélo, mais il est important que vous compreniez deux points, qui sont souvent au cœur d’âpres discussions :

  • Oui, les freins à disque donnent un meilleur freinage que les patins : plus puissants et sans problèmes liés à l’humidité. Mais ceci ne signifie pas que les étriers « freinent mal », comme vous le confirmera l’immense majorité du peloton professionnel, qui il y a encore peu de temps roulait exclusivement avec des étriers.
  • Non, les freins à disque ne sont pas « impossibles à démonter tout seul » et « super lourds ». Ils sont évidemment plus compliqués que les patins, et démonter sa roue pour réparer une crevaison demande bien plus de temps, mais vous pouvez parfaitement le faire tout seul.

Si vous souhaitez en savoir un peu plus sur le débat disque – patins, je vous invite à voir ce qu’il se racontait sur le sujet il y a seulement quelques années, en 2015, lorsque les disques étaient encore interdits par l’UCI.

Même après leur acceptation par la majorité du peloton professionnel, le sujet faisait encore couler beaucoup d’encre, comme le prouve cet article fort intéressant datant de 2019.

Comme souvent, il n’existe pas LA solution miracle. Chacune a des avantages et des inconvénients, et c’est bien pour cela qu’elles coexistent !

un cadre en carbone de qualité apporte légèreté et rigidité

> À lire : Notre guide pour comprendre la taille des vélos de route (ici)

C’est à vous !

J’espère que cet article vous a aidé à vous faire une bonne idée du sujet. Le choix de son vélo de route est une étape essentielle, qui influence la pratique de votre passion pendant les années qui viennent.

Cependant, si vous savez ce que vous voulez et que vous faites attention aux quelques points vus dans cet article, il est peu probable que vous ne soyez pas entièrement satisfait de votre choix. La majorité des vélos actuels sont excellents, et vous offriront les sensations que vous recherchez sur la route.

En attendant de nous rencontrer sur les routes, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire et à poser vos questions.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Email
Luis Mage

Luis Mage

Originaire des Hautes-Alpes, Luis a déjà vécu dans une dizaine de pays. C’est un amoureux de la petite reine, qu’il a pratiqué en compétition pendant son adolescence. Il est aussi passionné par la montagne et compte de nombreuses ascensions sur les sommets du monde entier. Lorsqu’il n’est pas en vadrouille, il partage son temps entre ses chats, ses chiens, et son travail de rédacteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.